Fermer
menu

Au travail, une « vraie » pause s’impose

Dis-moi quelle pause tu prends, je te dirais si tu es un travailleur heureux et productif. A chacun son break : 15 minutes de papotages à la machine à café tous les jours à la même heure, des pauses cafés/cigarettes courtes mais régulières, consulter ses mails perso ou scruter les timelines de ses amis sur les réseaux sociaux… Les façons de « couper » avec son travail sont multiples.

La pause s’impose

Qu’elles soient imposées ou choisies, il y a sans doute autant de pauses qu’il y a de travailleurs. A chacun son break, certes, mais existe-t-il « une bonne pause » ? C’est la question à laquelle des chercheurs de GEM, la Chaire Talents de la Transformation Digitale de Grenoble Ecole de management ont répondu à travers une étude. Première conclusion : une pause s’impose et travailler sans s’arrêter nuit à l’attention, à votre bien-être et … à votre productivité !

Dans le média The Conversation, Cyril Couffe, chercheur et docteur en sciences cognitives, explique que « pour comprendre l’impact des pauses sur la régénération des sources attentionnelles, plusieurs études ont été mises en place. L’un des objectifs principaux de ce travail est de caractériser des pauses compatibles avec le travail, efficaces et simples d’utilisation. L’une des pistes les plus prometteuses concerne le réseau par défaut, une découverte récente en neurosciences. On a, en effet, constaté que le cerveau semble travailler même quand on ne fait rien ».

De l’intérêt de « divaguer mentalement »

Qu’est-ce qu’une bonne pause ? Aller sur la terrasse regarder son smartphone n’est pas un break (non, non), même s’il s’agit de regarder ses messages personnels. Regarder ses emails persos non plus. En réalité même, d’après ces chercheurs, cela revient à ne pas faire de pause du tout. Selon eux, une vraie pause consister à s’accorder tout simplement des moments d’errance, des moments « dans la lune » : « Divaguer mentalement pourrait amener une régénération des ressources et une meilleure intégration des informations » explique Cyril Couffe.

Les chercheurs ont soumis trois groupes de participants à la réalisation d’une tâche pénible et coûteuse à savoir la gestion d’un planning durant 45 minutes. L’un des groupes effectuait cette tâche sans pause, une autre avec une mauvaise pause (c’est-à-dire une pause qui impose de se concentrer sur une autre tâche) et le dernier groupe avec une coupure favorisant la rêverie.

Une « vraie » pause améliore le ressenti en termes d’efforts cognitifs

Le résultat est sans appel : « Le simple fait d’avoir eu deux fois 60 secondes de pause a provoqué une augmentation de 10 % de bonnes réponses par rapport aux autres groupes », démontre cette étude. Même résultat du côté du ressenti des participants : « Un formulaire d’évaluation de la charge cognitive de la tâche de gestion de planning diffusé aux participants montre que la bonne pause améliore le ressenti en termes d’efforts cognitifs ».

Etre concentré au travail est primordial. Mais pour maintenir cette attention et rester efficace, mieux vaut s’accorder des parenthèses même multiples plutôt que de vouloir absolument maintenir un rythme de travail effréné sans pause. Pour le reste, à chacun sa méthode et ses envies, le mieux étant sans doute de nous laisser aller à ce qui nous fait le plus plaisir. Ainsi, ne rien faire pendant sa pause est sans doute le meilleur moyen de faire une vraie coupure.

Source www.placegrenet.fr

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Lemaire
    8 novembre 2017 - 14h53

    La divagation c’est chouette, mais le faire entre collègue c’est plus fun !

  2. Vanille
    15 novembre 2017 - 17h11

    Ne pas compter ses heures, travailler efficacement, c’est sûr, c’est top… Mais savoir prendre une vraie pause c’est tellement important ! On a tous un collègue qui paraît dans la lune par moments, finalement c’est peut-être celui qui a tout compris ! Un sujet bien choisi, merci pour cet article

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.