Fermer
menu

Vous la prendrez comment votre pause déjeuner ?

A point ? Saignante ? Nos petites manies alimentaires en disent long sur ce que nous sommes ! Une passion honteuse pour le cassoulet en boîte attirera (peut-être) la sympathie tandis qu’on cherchera la faille du collègue qui apporte des lunch-box super appétissantes et healthy tous les midis. Rassurez-vous, si vous avez pris de mauvaises habitudes, il n’est pas trop tard pour en changer !

La pause déjeuner au bureau

Dans l’assiette du voisin

Vous vous sentez jugé quand vous sortez votre sachet de lentilles du micro-ondes ? C’est normal et vous le serez aussi si vous réchauffez votre odorant gratin de chou-fleur ou si vous vous gavez de caviar à la petite cuillère. Le bureau est un microcosme et de la même manière qu’on remarque cette collègue qui semble vouloir beaucoup de mal à son clavier quand elle rédige un mail, on remarque aussi celui dont le régime alimentaire se résume aux aliments de couleur rouge.

Et si la solution était de …manger la même chose tous les jours ? La pratique, peu séduisante de prime abord, a pourtant quelques avantages : les allergiques arrêtent de se poser des questions, les économes maîtrisent leur budget et l’approvisionnement se fait les yeux fermés. C’est aussi un avantage si vous cherchez à perdre du poids : avec le même déjeuner chaque jour, vous finirez par vous lasser et moins manger.

À lire également :
Le salarié français, sa frite et son bento

La pause déjeuner en chiffres

43% des Français prennent plus de 45 mn pour déjeuner, contre 22% des Allemands et 3% des Américains, grands adeptes du « desktop lunch ». A la cantine ou dans la cuisine du bureau, les Français s’accordent une vraie pause déjeuner. Et 76% des personnes interrogées disent aller au restaurant au moins un midi par semaine.

En Inde, la livraison du déjeuner au bureau est assurée par les dabbawalas : à pied ou à vélo, ils sont les maîtres de la pause méridienne depuis… 125 ans ! Pour 11 euros, les salariés récupèrent leur lunch box et un repas fait maison : un système « zéro technologie » à l’organisation millimétrée. Attention les dabbawalas ne cuisinent pas, ils récupèrent les lunch-box et les livrent sur le lieu de travail. Ils sont ainsi 5000 à livrer 200 000 repas par jour.

Interrogés sur leurs partenaires de lunch préférés, les Français plébiscitent la compagnie de leurs collègues à 50%. Contre 8% pour leur famille ! Quant aux cadres, ils sont 58% profiter de leur pause pour déjeuner avec des collègues et 18% à déjeuner avec leurs amis. Les moins de 25 ans sont ceux qui prennent le plus de temps pour déjeuner : 30 % des moins de 30 ans déclarent faire une pause d’une heure à 1 h 30 le midi, contre seulement 16 % de l’ensemble des cadres.

À lire également :
Déjeuner avec ses collègues rendrait plus performant

Pour repartir sur de bonnes bases

Seuls 19% des Français prennent un petit-déjeuner complet le matin, commencez donc par prendre l’habitude d’un début de journée sain qui vous donnera de l’énergie toute la matinée ! Et si vous faites partie de la team « je ne peux rien avaler en me levant », tentez d’avancer l’heure de votre dîner ou d’alléger le contenu de votre assiette. Et hop, à vous les restes de blanquette de la veille dès 6h ! Autre avantage non négligeable du petit-déjeuner : dans l’intimité de votre cuisine, vous pourrez vous préparer un pudding de graines de chia ou un porridge ultra protéiné sans que personne ne vous juge.

Au fil de la journée, gardez une bouteille d’eau à portée de main pour l’hydratation. Les mauvaises langues ont accusé le café de provoquer la déshydratation mais pour ça, il faut dépasser la dose de 550 mg par jour. Ce qui vous laisse une marge de manœuvre confortable, une tasse en contenant en moyenne de 100 à 150 mg.

Dans tous les cas, ne repoussez pas la pause déjeuner à 14h, une étude a montré qu’en allongeant l’intervalle entre les repas, on augmentait le nombre de calories prises au repas suivant. Essayez aussi d’évitez le grignotage, l’alcool, les plats trop lourds… Mais, tout ça, vous le savez déjà. Notre ultime conseil sera donc le suivant : faites-vous plaisir et ne jugez pas trop sévèrement l’assiette de vos collègues !

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.