Fermer
menu

Viré à cause de Facebook : 3 leçons à retenir

Facebook icone 6823 128Facebook fait partie de nos vies… Sans parler des baskets aux couleurs du plus célèbre réseau social ou même des boutons de manchettes, Facebook a profondément changé notre manière de communiquer avec nos amis et nos collègues. La preuve avec cette affaire de licenciements suite à des propos tenus sur le mur d’un salarié. Les prud’hommes ont confirmé la semaine dernière la validité du renvoi de 3 salariés accusés d’avoir dénigré leur hiérarchie. Quelles leçons tirer de cette affaire ?

  • Facebook n’est pas un espace privé. Contrairement à un échange de mails les discussions sur un mur Facebook ne relève pas de la sphère privée. C’est ce que confirme le jugement des prud’hommes (à consulter sur le site des Echos) et ce qu’explique aussi un avocat spécialiste du droit du travail qui a répondu aux questions des internautes sur le site de l’Express. Cela ne doit pas vous empêcher de rendre votre profil privé, bien au contraire, c’est sans doute la première précaution à prendre.

 

  • Dénigrer son entreprise sur les réseaux sociaux est une mauvaise idée. Ce n’est pas la première fois qu’on vous le dit : il ne faut pas dénigrer son employeur (actuel ou passé) sur les réseaux sociaux. D’abord parce que ces traces resteront et pourront vous être reprochés à un moment. Est-ce que cela signifie que  » tout ce que vous pouvez dire pourra être retenu contre vous  » comme dans les feuilletons américains ? Pas vraiment, mais il vaut mieux être prudent surtout que le jugement a contredit un code habituel sur Internet : « le smiley n’est pas une preuve d’humour ».
  • Méfiez-vous de vos « amis ». « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge « . La phrase célèbre que Voltaire a attribuée à Antigone II, roi de Macédoine, est toujours d’actualité. Et c’est d’ailleurs le fond de l’affaire. Au-delà de l’incitation à la rébellion reprochée aux salariés, c’est la dénonciation des propos à la hiérarchie de la part d’un « ami » des protagonistes qui pose plus problème à mon avis. Des « amis » prêts à balancer et faire des captures d’écran et rapporter le tout à la direction dès le lundi matin, c’est pas très glorieux… C’est un autre conseil à suivre sur les réseaux sociaux, n’acceptez pas n’importe qui comme ami et évitez le mélange entre la sphère professionnelle et la sphère personnelle, en particulier sur Facebook (sur la porosité entre ces deux espaces voir l’interview d’un avocat sur Ecrans.fr).

 

3 leçons et 3 règles de prudence simples à suivre en toutes circonstances. Mais que cela ne vous empêche pas de dire ce que vous pensez de votre hiérarchie… dans la vraie vie.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. MAJOR FATAL (Jiji pour les intimes!)
    23 novembre 2010 - 15h12

    Et voilà pourquoi jamais moi aller sur fesse de bouc: gare aux coups de cornes!

  2. VVEVETTE
    25 novembre 2010 - 12h00

    je ne suis pas motivé pour rechercher un emploi? comment faire ?

  3. TK
    24 novembre 2011 - 0h41

    Une fois de plus des propos qui font bondir, rapellons le facebook est bien un espace privé quand il est utilisé en diffusion limité. Le raccourci Facebook = Internet = Espace public manque crucialement de discernement, c’est comme dire que son appartement = son immeuble = sa ville = la terre entière. Un contenu publié sur facebook qui est partagé et lisible par une communauté réduite de quelques centaines d’individus n’est pas un espace public. La porté n’est pas la même que sur l’ensemble de la toile. Les entreprises qui pénètrent dans ces espaces privés violent la vie privée des internautes. Elles devraient être condamnées en conséquence. C’est une forme d’écoute téléphonique version 2.0, appliquée aux réseaux sociaux. Une réglementation internationale devrait être mise en place pour trancher sur la question. Encore une fois il faut prendre la question avec bon sens et discernement.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.