Fermer
menu

Vie de meuf, la galère des femmes au travail

Viedemeuf« 27 ans après la première loi sur l’égalité professionnelle, les femmes touchent toujours des salaires inférieurs de 27% à ceux des hommes et constituent 80% des travailleurs précaires. » A cette occasion, il était donc plus que temps pour le réseau Osez le féminisme d’ouvrir « Vie de meuf ». Sur le modèle de Vie merde, femmes et hommes peuvent raconter leurs expériences quotidiennes de l’inégalité hommes-femmes. Un défouloir nécessaire quand on lit les anecdotes des internautes dont voici quelques perles (les commentaires se montrent également très instructifs)…

Bac+5, 4 ans d’expérience mais marre de mon job. Je passe un entretien, tout se passe bien… Puis :
« Comment voyez-vous votre poste dans 5 ans, quand vous aurez des enfants ? »
« Nous partagerons les tâches équitablement avec mon mari comme pour les tâches ménagères (exemple : c’est lui qui repasse…). »
Deux semaines plus tard on m’avoue que ma candidature n’est pas retenue car « envisager d’avoir des enfants avant 35 ans est un signe de manque d’ambition flagrant ». C’est une femme qui m’a dit ça ! (Marie B.)

Aujourd’hui, responsable du développement, je rencontre un chef d’entreprise avec un des commerciaux de mon service, afin d’affiner le projet qu’ils ont commencé à voir ensemble : « Alors, on est de sortie avec le grand chef ? » me lance mon interlocuteur. « Non, c’est moi le chef… ». Léger froid durant le reste de l’entretien. (Linda)

A un entretien d’embauche, début 2010 : « Bon, votre profil colle parfaitement au poste… Bah ! Juste une question : vous n’envisagez pas d’avoir des enfants dans les années qui viennent ? Non parce que embaucher quelqu’un pour qu’elle fasse des enfants tout de suite… » Consternant. (DK) »

Pour la petite histoire, le réseau Osez le féminisme est né en juin 2009. Créé par des militant(e)s mobilisé(e)s pour la défense du Mouvement français pour le planning familial à l’époque menacé de suppression, son objectif est simple : convaincre que l’égalité n’existe toujours pas dans la réalité, malgré les lois et les déclarations d’intentions successives… OsezlefeminismeLe réseau est aujourd’hui représenté par Caroline de Haas, ancienne secrétaire générale de l’UNEF (syndicat étudiant indépendant). Son souhait : interpeller la jeune génération de femmes, peu impliquée dans la défense de leurs droits mais pourtant elles-aussi victimes de discrimination professionnelle. Pas de quoi avoir peur, « le féminisme », c’est aussi tout simplement défendre ses droits au quotidien, et en particulier au travail, là où les inégalités se font plus fortes mais aussi plus insidieuses… Et que vous soyez féministe ou pas, les réflexions sexistes au boulot vous énerve, non ?! Alors témoignez !

Découvrez les anecdotes de Vie de Meuf et racontez-y les vôtres. Le blog est également sur Twitter et Facebook.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Hypathie
    21 juillet 2010 - 23h53

    On en est encore là ! Ok, les mecs sont lourds et stupides et ils ont 1000 ans de retard, mais ça ne peut pas être la seule explication. Je suis sans arrêt en contact avec des femmes dans les entreprises qui obéissent avant d’avoir des ordres, qui anticipent les desideratas des mecs, qui font barrage, bref qui n’ont AUCUNE conscience de classe, à quelques exceptions près évidemment. Remettre un bouseux à sa place fermement, je vous assure que c’est possible : la gendarmerie ne vient pas vous arrêter, l’orage ne vous foudroie pas et l’enfer ne s’ouvre pas sous vos pieds ! Donc, ça laisse de la marge : et après s’être bien fait remettre à leur place, les mecs vous regardent autrement. Allez courage les filles, de l’audace, bon sang !

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.