Fermer
menu

Vie de bureau : l’exception culturelle française

CulturecodeC’est un paradoxe : l’économie est mondialisée mais chaque pays conserve sa propre culture. La relation au travail varie grandement d’un pays à l’autre, de même que l’aménagement des bureaux, des horaires ou encore le rapport à la hiérarchie. Pour mesurer ces différences culturelles, Steelcase, spécialiste de l’aménagement des espaces de travail, a mené une grande enquête à travers 11 pays entre 2006 et 2011. Une étude passionnante qui analyse en profondeur les codes et les traditions de la vie de bureau en France, en Chine, en Allemagne, en Inde, en Italie, au Maroc, aux Pays-Bas, en Russie, en Espagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Dans ce tour du monde de l’open-space, la France semble à la fois marquée par de fortes exceptions culturelles mais n’échappe pas non plus au changement global.

La France convertie à l’open-space ?

Les Français attendent-ils trop de leur travail ? C’est ce que suggère l’étude Culture Code en évoquant la  » dualité  » de notre rapport au monde de l’entreprise. Une ambivalence, « associée à une instabilité économique et à un taux de chômage important, qui génère aisément un sentiment d’insécurité et de désenchantement ».

Bureausteelcase

Le lieu de travail français symbolise donc à la fois le lieu où nous souhaitons absolument nous réaliser, quitte à nous y impliquer avec trop d’émotion, mais aussi l’endroit où ont survécu de fortes traditions hiérarchiques et une organisation de l’espace de travail bien définie. En France, explique ainsi Steelcase, « l’autorité et la hiérarchie prédominent toujours, comme peut-être les derniers vestiges, de son passé aristocratique »
Autre particularité typiquement française, on aime bien mettre en place des règles strictes et produire des règlements sur tout et n’importe quoi. Mais en même temps, on n’hésite pas à s’en affranchir si ces « lois » sont inadaptées. Mais personne n’ose l’avouer officiellement. D’une manière générale, les Français sont aussi prudents et très peu spontanés dans leur vie professionnelle, toujours en raison du poids de l’autorité. D’après Steelcase, les Français se cachent derrière un masque au travail, « dissimulent leurs personnalités et leurs opinions ». Conséquence, « il y a beaucoup de non-dits et les messages non-verbaux peuvent être difficiles à déchiffrer ».

Les autres particularités françaises :

  • « Le bureau est toujours le principal espace de travail », même si les nouvelles technologies « créent un nouvel intérêt » pour le travail mobile.
  • Le management est centralisé pour influer sur le travail au quotidien
  • Les prises de décision sont parfois longues à cause du besoin de validation de tous les étages de la hiérarchie
  • Les réunions sont souvent bien structurées et il est de bon augure qu’elles durent « plus longtemps que prévu ». Mais c’est peut-être aussi parce que la ponctualité n’est pas notre fort et que les réunions commencent rarement à l’heure !
  • Côté horaires encore, Steelcase note également que le temps consacré à la vie privée est très important. Du coup, nous travaillons moins que la plupart de nos collègues occidentaux.
  • Autre exception très française : les 35H. Dans son enquête, Steelcase rappelle que malgré cette loi, votée en 2001, « la plupart des salariés travaillent plus que 35 heures et emportent des dossiers à leur domicile ».
  • La pause-déjeuner c’est sacré ! Pas question de manger sur le pouce devant son ordinateur, comme c’est fréquent dans les pays anglo-saxons. La coupure de midi, d’environ une heure, n’étant « pas incompatible avec une solide éthique professionnelle ».
  • Revers de la médaille, pour les hauts dirigeants, « il est courant de terminer très tard »

Malgré tous ces particularismes, le développement de l’open space semble marquer « un changement culturel majeur » qui risque de bouleverser à terme nos vieilles habitudes et notre rapport à une hiérarchie très pyramidale. La remise en cause de la figure du chef « à l’ancienne » pourrait bien à l’avenir nous inciter à travailler plus en mode collaboratif et à communiquer davantage, ce qui ne serait pas un mal. Et en ce qui concerne l’équilibre et la qualité de vie auxquels les Français sont très attachés, Steelcase remarque que la fusion du travail et de la vie privée commence à émerger dans l’Hexagone. Peut-être le signe d’une autre révolution culturelle dans le monde de l’entreprise ?

Voir l’enquête Culture Code sur le site de Steelcase. A lire également Office Code, un comparatif des us et coutumes dans les bureaux en Europe

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. tprual
    13 mars 2013 - 16h10

    Je commencerais par : oui la désorganisation d enotre organisation fait que nous passons amlgré tout du temps au bureau.
    Dans le même temps, nous fabriquons curiuesement du temps non efficace (pertes de temps, BLA BLA pour tout et rien, manque de concentration dès le début de journée, retard du Management dans les méthodes et les applications.
    Somme toute nous avons la meilleure compétitivité horaire, mais seulement il sera toujours difficile de se concentrer sur un timing court, parce que la plupart des collaborateurs d’une entreprise n’ont pas le logique de synthèse et avec moins d’engagement, on a plaisir à prendre des longueurs d’exécution, de décision. Le français est encore dans sa couche bébé, c’est seule son évolution qui fera une transformation vers enfin la performance.
    Si on continue dans notre pays à démotiver les talents, les valeurs, ceux qui veulent fair avancer la machine, il ne restera^plus que des fonctionnaire set des retraités.
    Alors s’il vous palît Messieurs, Mesdames, Déjeunez chez vous le matin, vous gagnerez du temps à ne pas passer par la Cafétaria, arrêtez de vous raconter vos vacances pour faire les beaux, vous êtes payé pour autre chose. Vous voulez avoir une vie privée autant remplie que professionnelle : bosser un peu, beaucoup, ne vitesse, et en croisière…vous deviendrez expert de votre fonction sans passer 12 heures au travail à faire pas grand chose en soit, et si en plus vous travaillez juste 35h, vous verrez que les journées passent plus vite…

  2. parici22
    14 mars 2013 - 9h09

    ooooooh, quelle caricature du fonctionnaire ! trop, trop facile… bientôt, ce terme prendra la fonction d’adjectif qualificatif avec pour synonymes : fainéant, paresseux, lent … Moi, qui ne suis pas fonctionnaire, je peux vous dire que travailler sans compter ses heures au SMIC pendant 7 ans, BTS en poche, sans coefficient, formation spécifique en plus, le travail ne paye pas, arrêtons de croire que tout se mérite, non, français, tout ne se mérite pas, et je regrette d’avoir laissé mon énergie, mon temps, et mes compétences errer pendant toutes ces années pour être finalement licenciée « économique » bizarrement après avoir demandé un coefficient en application de la convention collective … alors, vivent les fonctionnaires, vive la France !!!!!

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.