Fermer
menu

Un « non » sur l’enveloppe

EmailL’antienne est connue avant même d’ouvrir l’enveloppe d’un coup de pouce ou de clic rageur : c’est non ! Malgré les formules ampoulées et la politesse de lettre-type, une nouvelle réponse négative a atterri dans votre boîte.

« Nous sommes au regret… mais soyez sûr

Que nous conservons votre candidature… »

C’est la déprime.

La candidature par internet a considérablement raccourci le temps de réponse des recruteurs, mais, revers de la médaille, l’espoir d’être embauché dans cette fameuse boîte a aujourd’hui la durée de vie d’un papillon de nuit.

Recevoir une réponse négative, n’est jamais agréable. Il faut savoir en tirer des leçons sans pour autant douter de sa capacité à être embauché(e). Comment ? D’abord en appliquant la méthode du flux tendu : avoir toujours une candidature d’avance sur laquelle on peut raisonnablement fonder des espoirs. Ensuite, en essayant de joindre l’interlocuteur qui vous a éconduit : demander ce qui ne convenait pas dans votre candidature est toujours bien perçu par les recruteurs. Ils prennent souvent le temps de vous répondre, de donner quelques conseils, ou de vous recommander. C’est aussi une façon de se démarquer et de montrer sa motivation pour le poste. En cas de désistement de dernière minute de la personne retenue, c’est un atout à ne pas négliger.

Enfin, le joker dans la botte du chercheur de job en or, c’est de trouver un autre filon. Quel est le concurrent direct de cette entreprise où j’ai postulé sans succès ? En cherchant bien, vous trouverez rapidement plusieurs sociétés à qui vous adresser.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.