Fermer
menu
Théma Jeunes diplômés : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Perspectives d’emploi floues pour les jeunes

JocQui a dit que la jeunesse ne voyait pas son avenir d’un bon oeil ? Les jeunes sont en effet 77% à voir leur avenir avec optimisme, d’après une enquête réalisée par l’institut CSA pour la Jeunesse ouvrière chrétienne (Joc). Cette association a ainsi passé au crible les préoccupations des moins de trente ans, afin de présenter un constat et des propositions à l’horizon de la prochaine élection présidentielle.

Des emplois précaires et mal payés
La tendance est assez négative en matière d’emploi, les 15-30 ans étant seulement 8% à estimer que les jeunes ont un emploi stable et correctement payé. Une image qui peut s’expliquer par un manque de liberté dans le choix du premier emploi. Au final, l’avenir apparait flou pour près d’un jeune sur deux, car 42% des personnes interrogées n’ont pas d’idée précise de leur vie professionnelle dans 5 ans.

Plusieurs propositions rencontrent un franc succès pour améliorer cette situation. En premier lieu, une uniformisation du droit du travail européen (77% de personnes pour), un service public européen de l’orientation (71%) et un salaire minimum européen (68%). Au niveau français, la limitation du recours aux contrats précaires (65%) est plébiscitée par les jeunes interrogés, de même que l’interdiction de licenciement dans les entreprises réalisant des profits (61%).

Priorité au temps libre
Point positif, l’orientation professionnelle reste un choix libre pour 80% des personnes interrogées. Le réseau est cependant important, car ayant ouvert des portes à 65% des jeunes, ainsi que l’argent, qui a été perçu comme un frein pour un jeune sur cinq. Le service d’aide à la recherche d’emploi est perçu négativement : les jeunes se sentent plutôt considérés comme des objets.

Sur le plan des valeurs, d’après l’enquête, la société française considèrerait que la réussite passe par la carrière professionnelle (pour 74% d’entre eux), ainsi que par le fait d’avoir de l’argent (76%). Pourtant, les jeunes privilégient d’autres facteurs de réussite, comme le fait d’avoir des amis (79%), du temps libre (68%) ou d’avoir pu fonder une famille (65%). La carrière (56%) et l’argent (52%) ne sont cités que plus tard. Une preuve que pour les jeunes, l’épanouissement ne passe pas d’abord par le travail, mais par les à-côtés.

L’enquête complète de la Jeunesse ouvrière chrétienne

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.