Fermer
menu

Un logiciel pour traquer les inégalités salariales

Clavier2C’est la bonne idée du Bureau fédéral suisse de l’égalité entre femmes et hommes (BFEG). En 2006, il a gratuitement mis à disposition des entreprises, le logiciel traqueur d’inégalités salariales appelé Logib. L’application calcule l’impact de facteurs comme la qualification ou la fonction sur la rémunération. Les employeurs suisses peuvent donc faire le point eux-mêmes sur leur politique salariale, et ce en quelques minutes. Une entreprise suisse, Bedag, l’a mis en place depuis 2006 pour contrôler les inégalités entre salarié(e)s. Depuis, les salaires d’une trentaine de collaboratrices ont été revus à la hausse…

Un outil d’auto-contrôle pour les entreprises

Logib pourrait donc bien révolutionner la politique salariale de nombreuses entreprises. Le principe du logiciel est simple d’utilisation : il calcule l’impact qu’ont sur le salaire des facteurs comme la qualification, la fonction, l’âge ou le sexe du salarié et effectue ensuite un calcul (possible à partir de 50 salariés) grâce à toutes les données importées ou entrées manuellement.

Toutefois, Logib n’est qu’un instrument, « une base de référence », à qui on reproche déjà de ne pas prendre pas en compte certains critères humains comme la performance. Et il ne remplace ni la sensibilisation des hommes et des femmes ni la mise en place de véritables mesures comme le label égalité. Car sur ces problématiques, la Suisse n’est guère meilleure élève que La France. Les femmes gagnent toujours moins que leurs homologues masculins et les mesures mises en place par le gouvernement n’ont pas encore l’effet escompté.

Des résultats déjà concluants
Comme l’explique le journal suisse Le Temps, plusieurs entreprises du pays ont déjà testé Logib. LogibAinsi, la société Bedag s’y est mise en 2006, après avoir pris connaissance du « malaise salarial » de certains employés lors d’une enquête interne. D’après l’étude menée au sein de l’entreprise par la BFEG via Logib, il apparaissait que les salaires des femmes étaient en moyenne 7,3% inférieurs à ceux des hommes. 30 femmes ont donc vu leurs salaires rajustés pour leur plus grand bonheur. D’autres plus grandes entreprises ont également testé l’outil, comme Novartis Suisse en 2004, qui suite à une même étude, a augmenté environ 900 collaboratrices sur 12000 salariés… Reste à ce que l’utilisation du logiciel devienne un réflexe chez les employeurs. Car l’outil est pour le moment seulement mis à disposition. Et son utilisation dépend encore totalement de la volonté de changement de la part des directions d’entreprises.

En attendant, Logib est téléchargeable gratuitement sur le site de la BFEG en versions allemande, anglaise, française, et italienne. Tout employeur peut donc le tester.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Jooooe
    6 mai 2010 - 13h06

    La parité, on l’utilise à tout va, mais jamais comme il faut.
    C’est comme tout ca sert des intérêt.
    Je prend l’exemple de la parité homme-femmes; je suis tout à fait d’accord quand à son application mais alors appliquons le de bout en bout : nous aussi on va nous tenir la porte, offrir des fleurs et on vivra au crochet de nos femmes…
    Plus sérieusement, l’idée de la mise en place de ce logiciel semble intéressante 🙂
    A suivre !

  2. Priscilla
    6 mai 2010 - 16h32

    Si je pousse votre raisonnement à son extrême Jooooe, inversons effectivement les rôles, et que tous les hommes fassent seuls la cuisine, le ménage, s’occupent des enfants, commencent une seconde journée de travail après le boulot, tout en étant moins bien payés… 😉 Contente toutefois que l’idée du logiciel vous plaise !

  3. Cathy
    24 mai 2010 - 11h13

    Jooooe si l’on pousse votre raisonnement jusqu’au bout je crois qu’il est aussi possible désormais pour un homme de porter son enfant pendant 9 mois 😉

  4. Jooooe
    24 mai 2010 - 23h38

    J’exagère, vous avez raison:)
    Je voulais simplement dire par là que la parité est en réalité impossible à avoir à 100% à mon avis. Cependant dans les domaines où cela est réalisable comme le monde du travail je suis pour, ne vous y trompez pas !
    Pour répondre à votre commentaire Priscilla, je ne suis pas du tout d’accord, dans ma génération (j’ai 21 ans) je me suis plus souvant vu faire les tâches ménagères que ma compagne et ce pour quasi-toutes mes relations amoureuses tout « sport » confondu (cuisine, courses, nettoyages etc)
    De nos jours, la place de la femme n’est plus restrainte au foyer il ne faut pas mentir non-plus, elles nous égalent et peuvent être meilleures au travail tout comme elles nous bottent en touche lorsqu’il s’agit d’arroser une soirée :O
    Cathy, je pense que si c’était réelement possible, vous en seriez bien embetté… 😛

  5. FmR
    25 mai 2010 - 9h26

    Jooooe au contraire c’est nous qui serions sérieusement embêtés, je ne suis pas sûr que les hommes aient la force mentale et la résistance à la souffrance nécessaires pour porter un enfant 😉

1 commentaire supplémentaire

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.