Fermer
menu
  • Qualité de vie au travail

Ubérisation, smicardisation, boreout… ces maux du travail qui font leur entrée dans le dico

Les mots slasheur et Licorne vont aussi intégrer l'édition 2020 du Larousse.

150 nouveaux mots vont intégrer la prochaine édition du Larousse. (Getty images)

L’édition 2020 du Larousse reflète « l’évolution de la langue mais aussi l’évolution de la société », a commenté, mardi au micro de France Info, Carine Girac, la directrice du département Dictionnaires, encyclopédies et périscolaire chez Larousse. Une édition « très particulière parce qu’elle reflète à la fois nos inquiétudes, les inquiétudes de la société française et de la société en général, et en même temps elle donne de l’espoir à travers certains mots ». Parmi les 150 nouveaux mots qui vont faire leur apparition, certains sont directement liés au monde du travail et reflète, en effet, à la fois les inquiétudes des Français pour leur emploi mais de nouvelles opportunités de travailler.

Commençons par le boreout qui est le « syndrome d’épuisement professionnel dû à l’ennui provoqué par le manque de travail ou l’absence de tâches intéressantes à effectuer ». Un mal plus répandu qu’on ne le pense en entreprise et que nous avons mis en avant dans de nombreux articles.

À lire également :
Du cadre à l’ouvrier, tout le monde glande au boulot

Autre nouvelle entrée dans le dico, le mot Licorne fait référence à une « start-up non cotée en Bourse dont la valorisation, basée sur un potentiel de croissance très important, dépasse le milliard de dollars ». C’est le côté « fun » de la startup nation mais aussi un vrai problème en France et en Europe : comment faire en sorte que nos startups rivalisent avec celles fondées aux US ou en Asie ? 

Le verbe ubériser fait aussi son apparition dans le dictionnaire. Lui-aussi témoigne de l’évolution du monde du travail et plus particulièrement de la façon de travailler de certains employés. La définition retenue par le Larousse est celle de « rendre obsolète un modèle économique existant, via notamment l’utilisation de plateformes numériques ». C’est passé outre les conditions de travail de certains salariés de ces plateformes mi-salariés mi-autoentrepreneurs…

À lire également :
Le métier de chauffeur de taxi va disparaître, mais pas à cause d’Uber ou des VTC

Pendant de l’ubérisation, le concept de slasheur définit une personne qui exerce plusieurs emplois et/ou activités à la fois. Ce mot témoigne lui-aussi de l’évolution du monde du travail. Selon la situation, il peut désigner une personne qui a décidé de choisir de quelle manière elle va travailler, qui jongle entre des activités qui l’intéressent ou, au contraire, d’un actif qui doit cumuler des emplois pour difficilement joindre les deux bouts.

À lire également :
Génération slashers : ces trentenaires qui se créent une vie professionnelle sur mesure

Denier mot du Larousse qui se réfère au monde du travail, la smicardisation est « l’augmentation du nombre de salariés dont la rémunération est durablement bloquée au smic ou à un niveau proche de celui-ci ». En 2017, 1,65 million de Français étaient payés au smic.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une