Fermer
menu

Des solutions pour trouver et conserver son job

AfnorConserverjobDes solutions, voilà ce que propose Jean-Marc Gandy dans « Trouver et conserver mon job », paru aux éditions Afnor. En d’autres termes, il s’agit de savoir ce qu’attendant les employeurs, et ainsi d’anticiper. Car trouver un emploi, c’est bien, mais le garder, c’est mieux. Et ce n’est pas forcément si simple. Le guide propose un ensemble d’outils pour dénicher l’emploi tant recherché : liste de questions d’entretien d’embauche fréquemment posées, modèle de lettres et de CV, et tests. Des questions insolites sont également soulignées, du type : « Si je viens ce soir chez vous pour dîner, que me préparez-vous ? Vous voyez un collègue surfer sur un site X, que faites-vous ? » ou encore « Vous vous rendez compte une fois assis à votre bureau que vous avez oublié d’enfiler votre pantalon. Que faites-vous ? » L’intérêt du guide est ici de vous mettre à la place du recruteur et découvrir la manière dont il va trier les CV, dont le vôtre.

Ne pas tomber dans les clichés

L’ouvrage rappelle qu’il faut se méfier des clichés. Ainsi, jouer les « bénis oui oui » c’est à dire « se la jouer profil bas » avec son chef ne vous rendra pas forcément plus appréciable. De même, faire du présentéisme au-delà des horaires habituels de travail ne fera pas de vous le meilleur élément de l’entreprise et cela pourrait être pris pour un manque d’organisation. Idem, le perfectionnisme poussé n’est pas forcément un gage de qualité et peut ralentir votre équipe…

Se faire aimer plutôt que détester

L’auteur du guide donne également quelques conseils utiles en entretien et pour la période d’essai. Pour être respecté(e), il faut faire preuve de savoir-vivre, et parfois il existe même carrément un code de bonne conduite au sein des entreprises. Certains salariés ont « l’art de se faire détester » par leurs collègues : les colporteurs, les médisants, les sans-gène, les opportunistes, les lunatiques, les déprimés ou les dépressifs, les négatifs, les sans-limite, les renfermés, les narcissiques, les radins, les rentre-dedans… Ne soyez pas un de ceux-là.

Cultiver l’esprit d’équipe

Conserver son job c’est aussi savoir intervenir auprès d’un collègue qui nous pose problème, en adulte responsable. De mauvaises relations avec les collègues sont l’une des causes n°1 de stress professionnel selon la médecine du travail alors optez plutôt pour l’esprit d’équipe. Et être manager ne vous met pas forcément à l’abri. Certaines qualités sont indispensables rappelle l’ouvrage, qui donne 7 clefs pour être un bon manager.

Comment devenir indispensable

En bref, « Trouver et conserver mon job » s’avère un outil utile. Il permettra aux chercheurs d’emploi de sortir du lot et attirer l’attention du recruteur par une candidature efficace et aux personnes en poste de se faire apprécier pour son savoir-faire comme son savoir-être. En bref, devenir « un collaborateur dont on n’aura pas envie de se séparer ». Un véritable challenge aujourd’hui. « Nous devons personnellement apporter une valeur ajoutée suffisante à l’entreprise pour qu’elle nous rémunère » ajoute cependant l’auteur. C’est là la dure réalité…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Julien
    19 décembre 2013 - 13h35

    La dernière phrase est surprenante.
    Il est utopique de croire qu’il est possible de recevoir une rémunération sans donner aucune valeur en échange. Ce serait comme aller chercher vos cadeaux de Noël en magasin sans les payer…

  2. jmgandy@novasun.fr
    29 janvier 2014 - 11h20

    Bonjour Julien,

    Je suis justement l’auteur de l’ouvrage cité. Vous avez raison, c’est à priori surprenant et pourtant vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui ne se posent pas ces questions basiques et essentielles. Doit-on leur jeter la pierre ? Non, chacun d’entre nous peut vite oublier que son employeur l’a recruté d’abord parce qu’il entrevoyait une rentabilité à cet acte. Tout salarié (et même aussi tout fonctionnaire) doit régulièrement se poser la question : ce que je fais au quotidien a-t-il encore une valeur suffisante pour mon employeur ?

    Jean-Marc

  3. Direct Emploi
    7 février 2014 - 12h04

    Merci pour cette extrait du livre (bien écrit) « trouver et conserver son job ».
    Conserver son job c’est aussi se faire apprécier de ses collègues.
    Une personne peut démissionner à cause d’une mauvaise ambiance au sein de la société.
    C’est tout un art de plaire à la communauté. Celui qui le possède, peut en effet gravir les échellons

  4. Danye
    31 juillet 2014 - 20h32

    J’ai appris, peut-être un peu sur le tard, qu’il fallait aussi apprendre très jeune à développer ses aptitudes « politiques ».

    Et l’art de la diplomatie!

    Toute vérité n’est pas bonne à dire, toutes les nouvelles idées ne sont pas les bienvenues dans une équipe qui compte des gens en poste depuis plusieurs années … même si celui ou celle qui nous embauche nous affirme que nous sommes engagé pour faire bouger les choses!

    Et souvent, à l’intérieur d’une période de probation de 3 mois …

    Il y a une façon d’arriver, de se faire connaître et respecter, sans bousculer les gens en place et sans rien précipiter. Mais ça se développe avec les expériences et les années!

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.