Fermer
menu

Travail : 10 propositions alternatives qui vous redonneront le sourire

Gel des salaires, travail le dimanche, allongement de la durée du travail, diminution du nombre de jours fériés… Depuis quelques mois, les annonces se suivent et se ressemblent, tout le monde semble s’être donné le mot pour punir les travailleurs qui sont pourtant les premières victimes de la crise de l’emploi.
Jeudi prochain, un rapport franco-allemand, rédigé par les économistes Jean Pisani-Ferry et Heinrik Enderlein, déjà très contesté, devrait en rajouter une couche en prônant des réformes radicales au niveau du droit du travail, comme le blocage des salaires pendant 3 ans ou un assouplissement des 35 heures. Face à cette sinistrose, il était urgent de réagir. Voici 10 propositions alternatives pour redonner un peu le sourire aux salariés et explorer d’autres voies, à contre-sens de la rigueur ambiante. Certaines idées sont déjà appliquées dans des entreprises pionnières, d’autres sont beaucoup plus extrêmes. Mais après tout, les politiques et le Medef n’ont pas le monopole des idées farfelues !

Idees-travail

1. Des congés illimités pour tout le monde

Les vacances à volonté, ça fait rêver pas vrai ? Les salariés de Virgin ou de Netflix ont la chance de pouvoir prendre autant de jours de congés qu’ils veulent, sans demander l’autorisation : un jour, une semaine, un mois et pourquoi pas plus ? Le système n’est pas si risqué pour les entreprises, car les salariés ont la conscience professionnelle suffisante pour ne pas abuser. Aux Etats-Unis, où plusieurs employeurs pratiquent les congés illimités, certains employés ne prennent même plus de vacances du tout. En France, ça ne risque pas d’arriver.

2. Supprimer les postes de petits chefs et de managers

La hiérarchie pyramidale, le micromanagement, ça ne fonctionne plus. Libérons l’entreprise en faisant exploser l’organisation traditionnelle : plus de chef, tout le monde s’auto-régule en mode projet, on peut même supprimer le poste de PDG ! Chez Zappos, une entreprise américaine qui emploie plus de 1000 personnes, le système fonctionne. On appelle ça l’holacratie et ce n’est pas si utopique qu’il n’y paraît.

3. Instaurer un jour de télétravail par semaine

Le télétravail n’a que des avantages, mais les managers font encore de la résistance. C’est au législateur d’imposer ce nouveau mode de travail dans les entreprises. En laissant tout de même aux salariés le choix de travailler ou non à domicile, à raison d’un jour par semaine, par exemple le vendredi. Le Home Friday, ça vous dit ?

4. Pouvoir choisir et moduler ses horaires

La flexibilité du travail d’accord, mais ça doit fonctionner dans les deux sens. Les salariés devraient pouvoir choisir leurs horaires et les moduler en fonction de leurs contraintes personnelles. Si tout le monde travaillait en horaire décalé, on réglerait aussi du même coup le problème des embouteillages aux heures de pointe !

5. Commencer sa carrière par la retraite

Prendre sa retraite après avoir bossé pendant plus de 40 ans, c’est bien joli, mais on préférerait en profiter quand on est jeune et en bonne santé. Pouvoir prendre une partie de sa retraite dès la fin des études serait une bonne idée. On voyage, on donne de son temps bénévolement, on pratique des activités créatives… Cette période de préretraite permettrait de compléter la formation initiale par un apprentissage de la vie, une initiation au bonheur qui nous servira ensuite ! Militons dès maintenant pour avoir un avant-goût de la retraite !

6. Décider du salaire des collègues et du patron

Les salaires sont souvent le résultat d’une négociation individuelle, sans rapport avec la performance réelle du salarié, ou même du dirigeant de l’entreprise. Les salariés devraient avoir leur mot à dire pour décider, collectivement, qui a le droit à une augmentation. Ce principe aurait le mérite de récompenser (et d’encourager) les personnes les plus agréables. On pourrait même leur accorder une prime ou un congé sympathique !

7. Des RTT en plus pour suivre les événements sportifs

C’est quand même dommage de louper les matches de la Coupe du Monde quand elle se déroule sous d’autres fuseaux horaires, ou de ne pas pouvoir suivre Roland-Garros dans son intégralité. Même chose pour les Jeux Olympiques, se lever à 4 heures du matin pour voir la finale du 100 mètres, c’est crevant. Autant prendre des jours de congés spéciaux pour suivre ces événements correctement !

8. Pouvoir choisir son lieu de travail

Travailler dans une tour grise en banlieue n’a rien de motivant. On devrait pouvoir choisir son affectation, si notre profession le permet. Vous voulez bosser depuis un îlot de Vanuatu ? Pas de problème ! Vous préférez vous installez en montage ou au bord d’un lac en Alaska ? Aucune objection ! L’an dernier un patron avait tenté l’expérience de travailler depuis une île déserte au large de Sumatra. Avouez que c’est tentant !

9. Des salles de sieste dans les entreprises

La salle de pause, c’est bien pour prendre un café ou déjeuner pendant sa pause le midi. Mais des espaces ou des cabines de sieste, c’est encore mieux. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la sieste au travail est bénéfique pour l’entreprise. Ce court moment de pause est réparateur et remet les neurones en bonne marche. Les employeurs devraient encourager leurs salariés à s’accorder une sieste de temps en temps.

10. Récompenser les entreprises où il fait bon travailler

Le bien-être au travail n’est pas un luxe. C’est une nécessité pour attirer et fidéliser les meilleurs talents. Il faudrait pouvoir noter les entreprises sur les actions menées en faveur du bien-être de leurs employés et les récompenser par un système d’allègement de charges sociales, toutes les initiatives qui vont dans ce sens. Crèche d’entreprises, conciergerie, salle de sport… toutes les idées sont bonnes à prendre !

  • A votre tour de soumettre des idées, si vous étiez ministre du travail quelles seraient vos premières mesures ? Exprimez-vous en commentaires.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Fanny
    25 novembre 2014 - 19h39

    Pour avoir bon sur tous les points, j’ai crée mon emploi à domicile. Il n’y a que le point 5 qui est irréalisable mais mon job me plait tellement que je n’ai pas du tout l’impression de bosser.

  2. Nathalie
    26 novembre 2014 - 16h58

    Bonjour,

    Je trouve que vos idées sont intéressantes. Certaines sont réalisables d’autres beaucoup moins. Sachant que nous sommes en France avec de modèles bien encrés . La première des choses seraient d’arrêter de presser les salariés
    pour le motif de productivité.
    Il y a beaucoup de travail !!!!

  3. Ben
    26 novembre 2014 - 18h34

    on devrait aussi sanctionner les entreprises où les salaries souffres et aider ces derniers.

  4. lube
    27 novembre 2014 - 9h38

    Et si on supprimait le travail….en plus ce serait une vraie solution contre le chomage

  5. regionsjob
    27 novembre 2014 - 10h06

    @lube : vous ne croyez pas si bien dire https://www.blog-emploi.com/3-millions-emplois-menaces-digitalisation/ que feront-nous alors de nos journées ? Et si on se mettait à rêver 😉

6 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.