Fermer
menu

« Traducteur d’emojis », un métier d’avenir ?

Expert en bières, chasseur de Pokémon, codista (faire la queue à la place des autres), gardien de hérissons, gardien d’île paradisiaque, testeur d’hôtels de luxe, testeur Netflix, Snaptraveler (reporter de voyage sur Snapchat)… On ne compte plus les boulots étranges proposés ces dernières années. Today Translation, une agence de traduction basée à Londres, propose à son tour un étonnant poste : traducteur d’emojis (ou « emoticones »). Votre mission si vous l’acceptez : recenser les différentes significations de ces symboles à l’échelle mondiale pour éviter les confusions dans les échanges. Une annonce qui a fait le buzz mais qui est pourtant très sérieuse.

Apporter une touche d’humanité aux logiciels

Pour la directrice de l’agence interviewée par la BBC, la traduction d’emojis est une activité bien réelle et en pleine croissance puisque ces symboles se trouvent dans 4,6% des messages échangés en ligne selon la linguiste spécialisée dans l’étude des émoticônes Gretchen McCulloch. Mais leur utilisation diffère selon chaque pays. C’est pourquoi dans son offre d’emploi, il s’agit de « relever le défi posé par le langage au développement le plus rapide au monde ». « La traduction d’emojis est un domaine émergent régi jusqu’ici par des logiciels souvent insensibles aux différences culturelles. C’est pourquoi nous cherchons une personne exceptionnelle capable d’apporter une touche humaine » indique l’annonce.

« Aurevoir » vs « adieu », « crotte » vs «  »chance »

En effet, les différences de signification des emojis peuvent amener de fortes incompréhensions, voire des brouilles. On pense notamment au symbole « aurevoir » en français et en anglais qui signifie « tu n’es plus mon ami » en chinois ;  ou à l’emoji caca qui signifie « bonne chance » en japonais (ceci étant dit, le mot « merde » porte également chance en France).

Le candidat retenu aura la charge de faire le point sur les tendances actuelles en matière d’emojis dans le monde et de dresser la liste des différences culturelles dans les usages de ces petits symboles, pratiques mais sujets à interprétation. Ce pour un salaire « compétitif ».

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.