Fermer
menu

Demain, tous accrocs au bureau ?

Alcool au travailLa grande distribution toujours aussi généreuse… Des employés addicts, non pas au travail, mais à l’alcool, au tabac et à d’autres substances illicites. A quelques jours d’Halloween, une revue de web sombre.

  • On savait déjà que fumer tue. Moins que cela pouvait être un motif de refus d’embauche. Dominique Gengembre, psychothérapeute, a postulé en 2010 comme conseillère d’orientation au centre d’information et d’orientation de Châteauroux. L’entretien se déroule bien et pourtant elle n’est pas retenue. Motif : «elle sent fortement le tabac», reçoit-elle par mail. Elle porte plainte et réclame 1 000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal de Châteauroux vient de la débouter
  • 2Etre dépendant à la clope est aussi une perte de temps. Selon l’Office français de prévention du tabagisme (OFT), un fumeur de plus de 20 cigarettes par jour peut passer quotidiennement 80 minutes à tirer sur ses blondes préférées. L’administration wallonne, elle, a tranché : ses employés voient désormais leur temps de pause cigarette décompté de leur temps de travail. Ceux qui ont pour plaisir de s’en griller une avec un café vont aussi déchanter. Les distributeurs pourraient subir une augmentation de leur prix, la première en dix ans.
  • Autres vices qui sembleraient répandus dans les entreprises : l’alcool, le cannabis et la cocaïne. Selon un directeur de cabinet d’alcoologie : «Tout le CAC 40 est là». Pas de quoi rassurer les marchés !
  • 3Il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Un salarié a eu le tort d’emmener son chien sur son lieu de travail. Il a été congédié. Resté dans le véhicule de son maître, le chien, énervé, a profité que son propriétaire ouvre les portes pour s’échapper et mordre une salariée. Pour les juges, la faute s’avère grave : il a mis en danger, dans l’enceinte de l’entreprise, d’autres membres du personnel. Si vous ne pouvez pas vous passer de votre animal de compagnie, n’oubliez pas, d’une part, de demander l’autorisation à votre patron, d’autre part, si votre chien provoque des dégâts, votre assurance santé animale ne les remboursera pas.
  • Décidément la grande distribution soigne son image de marque. Après une employée d’un Ed, une vendeuse d’un magasin bio du Rhône, Sylvie C., un salarié d’un Monoprix à Marseille, c’est au tour d’une caissière d’un Cora, en Moselle, de subir les foudres d’une enseigne de distribution. Pour avoir ramassé le ticket de caisse oublié d’une cliente contenant une offre pour un burger gratuit, elle a failli se retrouver sans emploi, mise à pied pour faute par son employeur. Mais sur sa page Facebook, l’enseigne a fait les frais de son acharnement. Un mauvais buzz réussi pour Cora.
  • Finissons sur une note gaie, avec les aventures de James Curran. Ce jeune designer a eu la bonne idée de réaliser un faux générique pour le lancement du film Tintin sur grand écran. Un petit bijou de créativité récompensé par Steven Spielberg. Le réalisateur lui a proposé un poste pour son prochain film.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. vinyle
    28 octobre 2011 - 16h50

    Le coup de déduire les pauses clope du temps de travail me rend littéralement fou furieux, et pourtant j’ai arrêté de fumer il y a longtemps. Mais c’est à force de petite privations comme celles-ci que l’étau se resserre sur les employés et que les libertés sont de plus en plus bafouées. Bientôt il faudra débadger pour aller faire pipi ! (en fait cela se pratique déjà)

  2. YalpY
    31 octobre 2011 - 14h17

    J’ai adorer la vidéo du générique de tintin, franchement c’est du bon boulot, j’adore l’univers graphique qu’il utilise , bref je suis fan 🙂

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.