Fermer
menu

Top 100 des entreprises adorées par les salariés en France

Pour la deuxième année consécutive, Universum publie les résultats de son enquête Alumni, menée auprès de 30 000 anciens diplômés, de formations et d’univers différents. L’occasion pour le cabinet international d’étude et de conseil, en collaboration avec Regionsjob pour la méthodologie, de dresser le panorama des secteurs favoris et d’établir le classement des 100 entreprises qui les attirent le plus.

classement-top-100-entrepri

Un Top 15 chamboulé : entrée fracassante de BlaBlaCar

Pour les profils Commerce, le classement est bouleversé par l’entrée fracassante de BlaBlaCar, directement à la 5ème place puis par celle de Chanel, à la 7ème place. LVMH conserve la première place du podium, suivi de près par Google qui ressert l’écart. Apple grimpe d’une place et devance L’Oréal. Les géants de l’alimentaire ne sont pas en reste. Danone et Nestlé, progressent respectivement d’une et 2 places et se classent 6ème et 8ème. Airbus Group monte également et arrive 9ème tandis qu’Air France, Total et Canal + quittent le TOP 10 et rejoignent respectivement les 13ème, 14ème et 15ème positions derrière Pernod-Ricard, toujours 12ème.

Pour les profils Ingénieurs, Airbus et Google détrônent EDF et prennent respectivement la 1ère et la 2ème place du classement. 3ème, EDF perd 2 places à l’instar des autres acteurs majeurs de l’Energie : Total (6ème) descend de 3 places, ENGIE (8ème) perd 2 places et General Electric (10ème), en perd une. Seul Safran conserve sa 7ème place. Un recul qui profite à Dassault Aviation et Thalès qui progressent tous deux de 4 places et se positionnent respectivement 4ème et 6ème. Une attractivité qu’Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, explique par « la passion que suscitent nos métiers et par l’envie qu’ont les ingénieurs de travailler sur nos programmes d’avion. La progression constatée par Universum repose sans doute sur nos récents succès (Rafale, nEUROn, Falcon 8X) qui ont renforcé l’image de réussite attachée à Dassault Aviation depuis un siècle. »

Les ingénieurs plébiscitent également de plus en plus les entreprises du secteur IT comme le montrent les progressions d’Apple, 9ème du classement, et de Microsoft, 15ème, qui gagnent tous les deux 12 places ou encore Parrot, qui se hisse à la 13ème place grâce à un bond remarquable : +28.

top-15

Les challengers

Auprès des deux profils, ingénieurs et commerciaux, on note plusieurs progressions impressionnantes, comme celle du Groupe M6 qui grimpe de 35 places. S’en suivent ensuite :

  • Novartis (+30 places)
  • Groupe SEB (+26 places)
  • Kronenbourg (+23 places)

Côté ingénieur, la plus belle progression côté ingénieur est réalisée par Criteo : +45 places. Cette entreprise recrute à l’année une centaine de profils spécialisés en Recherche & Développement. Plus généralement, certains mouvements semblent s’appliquer à des secteurs dans leur ensemble : les progressions de DCNS (+7 places), CNRS (+17), Dassault Systèmes (+9), CEA (+9), etc., révèlent une véritable attractivité croissante des entreprises des secteurs Défense/Aérospatial et Recherche auprès des ingénieurs.

A l’inverse, les acteurs de l’agro-alimentaire séduisent moins qu’en 2015 :

  • Nestlé (-16 places)
  • Danone (-18 places)
  • Mars (-10 places)

classement-top-100

Gros succès des « Big 4 » chez les étudiants

Contrairement aux commerciaux déjà diplômés, les commerciaux encore en études sollicitent très largement les sociétés d’audit et de conseil, notamment les « Big Four » (« les Quatre Grands ») : DTT, EY, KPMG et PwC. Ainsi, KPMG se situe à 13ème place chez les étudiants alors qu’il n’est que 83ème chez les expérimentés. Des écarts considérables qui s’expliquent par une stratégie de recrutement qui cible principalement les profils juniors (75% des embauches) et qui capte ce public à travers de nombreuses actions au sein de leurs écoles et par la promesse d’une belle référence sur leur CV.

On remarque également que les entreprises du secteur bancaire sont mieux classées chez les étudiants, à l’image de Goldman Sachs qui enregistre un écart de 34 places entre les deux classements. Seule exception : BNP Paribas, 1ère banque française, et unique entreprise du secteur à obtenir un meilleur rang chez les expérimentés (23ème) que chez les étudiants (26ème).

Autre appétence des futurs diplômés : les constructeurs automobiles. PSA Peugeot Citroën compte un écart de 26 places entre les deux classements et BMW Group 15 places. Même constat pour les entreprises du secteur Logiciels, IT et Services Informatiques, qui font rêver les étudiants : IBM ou encore d’Electronic Arts observent des écarts respectifs de 35 et 25 places. Ces sociétés véhiculent en effet une image de marque jeune et dynamique, portée sur les nouvelles technologies, qui séduit particulièrement les étudiants. En revanche, le secteur Industrie et Production, qui regroupe des entreprises telles que General Electric ou Bombardier n’ont pas la cote auprès du public universitaire.

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.