Fermer
menu

Pour ou contre les tongs au bureau ?

Dans un bureau, il y a de vrais sujets clivants et le port de la tong en est un.
pour ou contre les tongs au bureau

La tong au bureau, un sujet qui fâche (GettyImages/ptasha)

L’été arrive tranquillement et tout le monde n’a pas la chance de bénéficier de la clim ou de pouvoir télétravailler quand le thermomètre monte à des températures inconfortables. Pire encore, certaines entreprises – qui ne voient par ailleurs aucune contre-indication au duo jupes/sandales – tolèrent avec beaucoup plus de difficultés un collaborateur en bermuda. Mais qu’en est-il quand on pousse le curseur un peu plus loin ? Que penser de la tong au bureau ?

La tong ? Je ne vois pas où est le problème

D’abord, il y a tong et tong. Certains modèles sont très bureau-friendly, presque chics et de toute façon, quelle différence au final entre une tong et une sandale : le pied est à l’air libre dans les deux cas, aucune raison de faire deux poids, deux mesures.

D’autant que c’est une bonne chose pour tout le monde cette histoire de tong : un pied libéré de sa chaussette est un pied libre, heureux et sain. Finies les mycoses, les orteils sont frais comme la rosée du matin et leur bonne santé vous apporte une énergie insoupçonnée de juin à septembre. La tong, cet improbable levier de productivité…

Mais au-delà de la performance, la tong est aussi un élément fort de la marque employeur, un moyen simple et efficace de donner un petit air de cool à la californienne à votre entreprise. Publiez en parallèle un livre blanc expliquant comment les managers peuvent s’inspirer du surf pour être de bons leaders et à vous les CV par milliers !

À lire également :
10 CV rafraîchissants pour l'été

Je préfère la démission à une journée aux côtés d’un collègue en tongs

La tong, c’est à la plage, un point c’est tout. Passent encore les chaussures ouvertes pour les femmes. Comme elles sont habituées à coller aux stéréotypes imposés par les magazines et la société en général, elles ont des pieds propres, imberbes, doux et vernis. Et il y a peu de risques qu’en les voyant leurs collègues masculins se sentent inspirés à vouloir porter des sandales à talons. Mais si elles se mettaient à porter des tongs, qui sait quelle boîte de Pandore elles ouvriraient ?

A la rigueur, le port de tongs au bureau pourrait s’envisager dans la cadre d’une journée spéciale où les réticents seraient invités à télétravailler. Ou bien les entreprises pourraient revoir l’organisation de leurs bureaux et de leurs équipes et créer une salle “tongs” où les porteurs de tongs pourrait se laisser aller dans l’intimité à leur douteux penchant… Sans cela, point de salut pour la tong dans l’open space !

Alors ? Vous allez le gérer comment l’été à venir ? Dans tous les cas, si votre boss dit non à la tong, sortez votre joker : l’espadrille !

À lire également :
Comment survivre à la chaleur des bureaux cet été ?

    Recevez l'essentiel de l'actualité RH

    En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

    Ces articles devraient vous intéresser
    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
    Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.