Fermer
menu

Timides : comment survivre à une soirée entre collègues ?

Une soirée entre collègues… A priori l’événement, qu’il soit officiel ou officieux, paraît anodin pour n’importe lequel de vos collègues. Mais pas pour vous. Fraîchement arrivé(e) et pas encore à l’aise ou timide, ce rendez-vous s’annonce pour vous comme une véritable épreuve. Mais pas question pour autant de vous griller, vous avez vraiment envie de vous intégrer à la vie de l’entreprise et d’y participer. Rassurez-vous, tout n’est pas perdu. Voici quelques astuces pour briller en société… au tout au moins survivre aux soirées entre collègues !

Soyez observateur et à l’écoute

Une phase d’analyse est toujours utile, bien qu’elle ne doive pas durer trop longtemps : vous risqueriez de passer pour quelqu’un d’étrange à observer les gens sans leur parler… ! Il est ainsi intéressant d’observer qui semble avoir des affinités avec qui dans l’entreprise, et quelles personnes vous semblent les plus accessibles et sympathiques. Essayez également de repérer les collègues avec qui vous allez être amener à échanger dans votre quotidien. De même, l’écoute est une grande qualité et permet de développer de l’empathie. Vos collègues apprécieront et cela vous permettrait de mieux les connaître. Et vous, vous élargirez votre réseau interne.

Ayez quelques sujets de conversation en stock

Rien de pire que des blancs et de se regarder sans savoir quoi dire. Ces moment de solitude, nous les avons tous vécu. Pourtant, il suffit de sortir quelques sujets de votre poche pour lancer ou relancer une conversation ! Par exemple, vous pouvez émettre votre avis sur la soirée, sans toutefois critiquer, ce serait mal vu ! Sinon, faites parler votre interlocuteur de lui, qui n’aime pas raconter un peu son œuvre ? Son parcours, sa formation, son ancienneté dans l’entreprise, ce qu’elle apprécie dans la société et dans son métier… Vous pouvez aussi rebondir sur l’actu : élections, Coupe du Monde de football… Certains sujets sont basiques et incontournables : météo, nourriture, voyages, sport… Evitez toutefois les sujets trop personnels notamment d’aborder vos « problèmes » (divorce, etc.).

Apprenez à manier l’art du « small talk » à l’américain

Cet art de la conversation américain peut vous sauver la vie. Nos homologues outre-Atlantique en sont les experts : ce sont de petites discussions informelles qui permettent de bien s’intégrer et de tisser des liens avec les collaborateurs de son entreprise, tous ces petits moments d’échanges qui se tiennent devant la machine à café ou avant le début d’une réunion. Et bien vous pouvez en user en soirée de travail. « Les thèmes sont assez généralistes et concernent la vie de tous les jours : la famille, les enfants, les loisirs… » explique  Christina Rebuffet, coach et spécialiste de l’anglais professionnel. « Finalement dans le small talk, le sujet importe peu, ce qui compte c’est l’activité qui permet de créer du lien. On s’ouvre à l’autre, on commence un dialogue sur un sujet anodin et c’est un bon moyen de ne pas rester isolé » rappelle-t-elle. Et notamment de se trouver des points communs : une formation, un lieu de vie, des enfants, des origines…

Evitez d’être clivant !

Une tenue inappropriée ou provocante (bermuda-tongs ou robe transparente), des propos ou opinions personnelles très tranchés, parler fort, faire de l’humour gras, beauf ou sexiste, boire trop, draguer tout ce qui bouge… Méfiez-vous de l’image que vous allez donner : elle peut vous coller à la peau longtemps, très longtemps ! Vous êtes certes à une soirée, mais cet environnement reste professionnel et vous croiserez demain tous vos collègues au bureau. Les excentricités et comportements dérangeants pourraient être très mal interprétées, jugés et saborder votre image au travail. « La consommation d’alcool est sans aucun doute à l’origine du faux pas le plus courant lors des soirées d’entreprises, où l’esprit est festif et où le champagne coule à flot » rappelle Bruno Fadda, Directeur chez Robert Half International France. « Certes, une ou deux coupes peuvent aider les plus timides à se mettre dans l’ambiance, mais gare aux gaffes ! »

À lire également :
10 collègues « relous » et comment les gérer

Mélangez-vous !

Essayez de discuter avec des collègues que vous connaissez moins dans l’entreprise. En effet, passer toute la soirée avec la même personne pourrait être interprété comme un manque d’ouverture aux autres. Pour cela, utiliser votre sens de l’observation pour vous intégrer subtilement à des conversations ou sortez vos « sujets de conversation de secours » de votre poche !

Tout est dans la mesure

Parler de vous, mais pas trop ; poser des questions, mais pas trop ; faire un peu d’humour sans devenir lourd ; se mélanger « sans s’incruster » au risque de déranger ; boire avec modération ; se montrer décontracté sans totalement se lâcher… Tout est une question de mesure et d’équilibre ! Car ne l’oubliez pas, en soirée collègues, vous êtes encore un peu au boulot.

(Photo istockphoto/lovro77)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.