Etes-vous proche du burnout ? Faites le test !    

  • Priscilla Gout | 23/01/2018

Salariés, dirigeants, indépendants… L’épuisement professionnel n’épargne personne. 3,2 millions de français y seraient exposés d’après une étude menée par le cabinet Technologia. C’est pourquoi on considère ce dernier comme le mal du siècle. Mais pour beaucoup d’individus, difficile de s’auto-diagnostiquer. Le site testmyburnout.com créé par deux chercheuses de l’Université de Louvain peut vous y aider.

En général on ne le voit pas venir. Insidieux, le syndrome d’épuisement professionnel provient à la fois d’un surcroît de travail et d’un surinvestissement. La pression s’intensifie sur l’individu, qui peu à peu s’enfonce dans une spirale qui déborde sur sa vie privée. « Contrairement à ce que l’on pense souvent, la première cause d’un burn-out n’est pas psychologique, mais physiologique. Il est dû à un stress important et répété » explique Catherine Vasey, psychologue spécialiste du sujet, sur le site psychologies.com. 3,2 millions de français y seraient exposés soit 12,6% d’actifs en « risque élevé de burnout » d’après le cabinet Technologia.

Qui est le plus touché ?

Le burnout touche des personnes « sans antécédents psychiques » : toutes les professions sont donc concernées mais certaines catégories professionnelles seraient particulièrement touchées. C’est le cas des agriculteurs, artisans-commerçants, chefs d’entreprise et surtout des cadres. Dans cette dernière catégorie, on frôle la barre des 20 % d’individus « en situation de travail excessif et compulsif ».

Quels sont les symptômes ?

Ils sont à la fois psychologiques et physiques. La souffrance au travail est donc globale. Psychologiquement, une personne en burnout va connaître une démotivation constante au travail, et aura tendance à se montrer irritable, colérique, sensible, cynique, fréquemment frustrée, isolée, anxieuse, perdue, voire suicidaire…

Physiquement, elle ressent de la fatigue de manière persistante, ressent fréquemment des douleurs (maux de tête, maux de dos, TMS…), a des problèmes de sommeil, des problèmes de poids, des infections fréquentes…

« A l’impossible nul n’est tenu »

« Même si cela peut paraître compliqué, il est nécessaire d’en parler avec son entourage personnel et professionnel afin de modifier son quotidien et de retrouver du temps pour soi » conseille les créatrices du site testmyburnout.com.

La principale solution ? Lever le pied évidemment. Mais plus facile à dire qu’à faire. Toutefois, pour s’en sortir, il est nécessaire de se reposer pour récupérer, de récupérer une charge de travail « normale » en discutant avec votre hiérarchie, quitte à refuser certains dossiers ou déléguer. Une prise en charge le médecin – avec arrêt de travail – et par un psychothérapeute peut s’avérer nécessaire pour s’en sortir.

Faites le test !

Le site testmyburnout.com a été créé par des chercheurs de l’Université de Louvain en Belgique. Ces dernières ont étudié dans les plus prestigieuses universités du monde (Stanford, UCL…) et sont spécialistes en science comportementale et en psychologie. Le test est gratuit et le résultat fourni à la fin du test de burnout n’a aucune valeur médicale et n’est donné qu’à titre informatif. Il mettra toutefois un nom sur votre mal-être.

(Photo : istockphoto.com/PeopleImages)

Poster un commentaire

À la une

Nos derniers articles

Sur le même thème