Fermer
menu

Télétravailler en cas de force majeure : comment s’organiser ?

Difficultés de circulation, intempéries, risques d’épidémie, de manifestations ou même état d’urgence… quand on ne peut pas se rendre à son travail, la solution la plus simple c’est de télétravailler. Mais comment faire concrètement pour s’organiser ? Voici les conseils d’un expert, Xavier de Mazenod, fondateur de Zevillage et organisateur du Tour du France du télétravail.

Teletravail-maison

Est-ce que la loi prévoit quelque chose pour le télétravail « en cas d’urgence » ?

Non, le télétravail est un dispositif légal qui est entré depuis 2012 dans le code du travail avec la loi Warsmann pour le privé et Sauvadet pour le public, dont on attend toujours les décrets d’application. La loi Warsmann encadre le télétravail salarié organisé en dehors de l’entreprise de manière régulière. Dans un cas de force majeure, on peut s’affranchir des règles pour télétravailler ponctuellement.

On peut donc télétravailler même si on n’a pas d’avenant qui le prévoit dans son contrat de travail ?

Oui, il faut alors avertir son employeur et qu’il soit d’accord. Il vaut mieux avoir une trace écrite avec un mail qui l’informe que comme convenu demain vous travaillerez depuis votre maison.

« L’entreprise peut proposer le télétravail aux salariés, mais pas l’imposer »

De son côté, est-ce que l’employeur peut imposer le télétravail compte-tenu des conditions de circulation ou toute autre situation qui empêche les salariés de venir dans les locaux ?

Non, l’entreprise peut le proposer à ses salariés, mais pas l’imposer. Elle doit fournir le matériel nécessaire pour être en télétravail, un ordinateur portable ou une connexion Internet par exemple. En France, en aucun cas on ne peut obliger des salariés à télétravailler, c’est toujours sur la base du volontariat. Mais pour les entreprises c’est toujours mieux d’avoir des salariés en télétravail plutôt que d’avoir recours au chômage partiel, comme l’a proposé le ministre du travail belge aux entreprises de Bruxelles la semaine dernière.

Il faut aussi prévoir les accès à distance pour pouvoir utiliser tous les outils de l’entreprise…

Oui par exemple l’accès distant à un serveur ou l’assistance informatique. Cela fait partie des conditions de télétravail minimales que l’employeur doit fournir à ses collaborateurs. Ce que je recommande, dans un cas de force majeure, c’est de privilégier les salariés qui sont en possibilité technique de le faire. C’est difficile de monter une formation pour une seule journée. D’où l’intérêt de prévoir des plans de télétravail afin d’anticiper ce genre de situation.

Si on a pas de coin bureau chez soi, est-ce qu’il vaut mieux se rendre dans un tiers-lieu, un télécentre ou un espace de coworking à proximité de son domicile ?

Pour des cas d’urgence c’est plus facile de travailler depuis chez soi. D’une manière générale on voit peu de salariés dans les tiers-lieux et ce n’est pas forcément le plus simple à mettre en place dans l’urgence. Quand on travaille une journée par semaine ou un jour de temps en temps, on a plutôt envie d’être à la maison, dans un univers familier, plutôt que de voir se déplacer et s’adapter à un nouvel environnement de travail. Si vous n’êtes pas habitué au télétravail, il faut éviter les soucis supplémentaires. Les cadres nomades qui ont l’habitude de bosser dans des salons grands voyageurs, ou dans les cafés, continueront à le faire. Mais il ne faut pas oublier que s’organiser pour du télétravail prend un peu de temps. Et en cas d’urgence, on manque cruellement de temps.

« Il ne faut pas confondre télétravail et garde d’enfants »

Teletravail-enfants

A la maison comment faire pour être dans de bonnes conditions de travail ?

Il faut parvenir à s’isoler, ce n’est pas toujours facile ou possible quand on a un petit appartement. Surtout, il ne faut pas confondre télétravail et garde d’enfants. Quand Papa ou Maman sont à la maison les jeunes enfants ont l’impression que leurs parents sont disponibles. Ce qui pose des problèmes, quand vous êtes au téléphone avec des clients notamment. Dans les formations que nous proposons nous expliquons d’ailleurs comment informer son entourage – conjoint, enfants, amis – pour qu’ils comprennent bien que vous êtes à la maison pour travailler. Même en cas d’urgence, il est indispensable de mettre des barrières.

Pendant cette journée particulière on sera moins interrompu par les collègues, mais il faut s’attendre aussi à avoir d’autres sources de distractions jusqu’alors inconnues…

Oui, mais l’expérience prouve que les télétravailleurs arrivent à s’organiser facilement, surtout quand ils ont un bureau fermé à leur domicile. Et s’ils sont aussi plus productifs, la gestion du temps reste importante. En effet, quand on est moins interrompu on ne voit pas l’heure filer. Nous avons beaucoup de témoignages de télétravailleurs qui sautent le déjeuner. Ils sont tellement concentrés qu’ils en oublient les repères temporels qui rythment la journée en entreprise.

Est-ce que le fait de devoir télétravailler pour des raisons extérieures à l’entreprise change la donne sur la manière dont est perçu le télétravail…

Oui, ça permet de lever les réticences des managers. Si on doit télétravailler en cas de force majeure, ce qui était impossible hier devient subitement envisageable le lendemain, ça peut faire office de déclic. L’autre effet collatéral c’est que les salariés prennent souvent goût au télétravail après l’avoir expérimenté quelques jours…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. graveline
    23 novembre 2016 - 17h50

    quelles entreprises embauchent en télétravail ???

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.