Fermer
menu

Télétravail : un guide gratuit à télécharger

Guide télétravail ze villageDécidément, le télétravail semble de saison en ce moment. Est-ce parce que le climat a des airs estivaux qu’on se prend à rêver de bosser à la maison, sur une terrasse ou à la campagne ? Avant de vous mettre au vert, vous pouvez désormais en savoir plus sur le télétravail grâce à Ze Village qui vient de mettre à disposition des internautes un petit guide gratuit sur le télétravail.

Nomadisme, coworking, travail à domicile…
En une vingtaine de pages, ce « mode d’emploi à destination des entreprises, de leurs salariés et des indépendants » fait un point complet sur le télétravail. Avec pour commencer quelques chiffres (la France est l’un des pays européens où le télétravail est le moins répandu), un rappel de la loi et des réglementations, les avantages et les inconvénients du télétravail.
Le guide s’attache aussi à définir les multiples formes que peut prendre le télétravail (travail à domicile, co-working, travail collaboratif, nomadisme, travail sédentaire alterné…) avant de détailler les métiers qui se prêtent bien au télétravail.

Une vingtaine d’outils pour les télétravailleurs
Pour celles et ceux qui sont franchement décidés, le guide apporte aussi de précieux conseils pratiques à la fois pour les salariés et les indépendants. Et surtout, il recense les outils utiles au télétravailleur comme par exemple Skype, Buzzee, Google Docs, Doodle, iScriba, Wengo avec à chaque fois un mini-descriptif et les tarifs. Des services web qui permettent à la fois de travailler en réseau, de gérer son agenda, d’améliorer sa productivité. Au total une vingtaine de sites ou outils sont détailler à la fin de ce guide qui pourra accompagner les télétravailleurs dans leurs premiers pas.

Le guide en pdf est à télécharger gratuitement sur le site de Ze Village.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Xavier
    22 avril 2011 - 11h33

    … sauf que si vous aviez lu le Guide vous auriez vu qu’il rappelle la définition légale du télétravail donnée par l’Accord national interprofessionnel de 2005.

    Cet accord fixe les relations en entreprises pour négocier le passage au télétravail. Très bien, c’est indispensable.

    Mais il oublie qu’il existe en France beaucoup de non-salariés qui pratiquent le télé-travail, c’est-à-dire le travail à distance.

    Parler de télétravail pour ces non-salariés ne retire rien aux droits des salariés ni aux obligations des entreprises qui veulent passer au télétravail.

    Le but de l’ANI était de fixer le cadre légal et social du télétravail en entreprise. Pas de faire une OPA sur le mot.

  2. NatCordeaux
    20 mai 2011 - 14h18

    Je crois que vous n’avez pas compris…
    Employer comme vous le faites le mot « télétravail » en l’associant « freelance » ou « auto-entrepreneur » ouvre une brèche à des abus de confiance de la part des employeurs. La presse spécialisée se remplit de témoignages de salariés qui se voient offrir aujourd’hui des postes en freelances ou autoentrepreneurs « en télétravail ». Dans l’esprit d’un salarié, télétravail = salaire et nombre d’eux se retrouvent au pied du mur lorsqu’ils sont malades ou en congés… pas d’indemnité, pas de contre partie. Employer télétravail au lieu de travail en freelance entretient la confusion entre employeur et client,et engendre nombre de situations désastreuses pour des salariés abusés.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.