Fermer
menu
  • Télétravail

Télétravail : comment le demander ? comment l’obtenir ?

« Un jour j’irai vivre en théorie, parce qu’en théorie tout se passe bien ». Voilà une citation qui s’accorde parfaitement au télétravail. En effet, si toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour que cette pratique soit mise en place facilement, elle rencontre encore de nombreux freins. Voici quelques pistes pour en faire la demande auprès de vos supérieurs.

Un DROIT pour le salarié (mais pas une obligation pour le manager)

Vous avez envie et/ou besoin de télétravailler mais ne savez pas comment convaincre votre manager ? Sachez tout d’abord que le télétravail est devenu un droit pour les salariés. Vous pouvez travailler à distance, de chez vous ou bien ailleurs (espace de co-working, café, autre entreprise, etc.). Une ordonnance de septembre 2017 et ratifiée en mars 2018, facilite désormais le recours à ce mode travail, en imposant notamment à l’employeur de motiver sa réponse s’il refuse votre demande.

Par ailleurs, avant la réforme du Code du travail, la pratique régulière du télétravail devait figurer noir sur blanc dans le contrat du salarié. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. De même, il n’existe plus de différence explicite entre télétravail régulier et occasionnel. Désormais, chaque entreprise est invitée à encadrer cette pratique en interne (via un accord collectif ou une charte spécifique, mais ce n’est pas une obligation). Pour être plus clair, un simple échange de mails avec votre supérieur peut suffire juridiquement.

Lister les bonnes raisons de télétravailler

On ne liste plus les avantages du télétravail : meilleure autonomie, liberté dans l’organisation, plus grande efficacité, réduction du stress, bien-être, meilleure qualité du travail produit… Il apporte un meilleur équilibre vie pro/vie perso, et donc un meilleur épanouissement en général. Il est également intéressant du point de vue financier (réduction des trajets). Pour autant, il est aussi synonyme de craintes chez certains managers.

Avant toute chose, et avant d’en faire la demande, assurez-vous de télétravailler pour les bonnes raisons. Si ces dernières vous semblent justifiées et évidentes, alors elles seront plus faciles à exposer : télétravail ponctuel pour contrainte personnelle (livraison à domicile, etc.), télétravail pour avancer sur des dossiers de fond, télétravail régulier pour concilier vie professionnelle et privée, télétravail pour réduire les trajets et la fatigue…

À lire également :
Le télétravail séduit mais suscite des inquiétudes

Bien préparer ses arguments

Une fois les motifs du télétravail formulées, préparer quelques arguments indispensables pour anticiper les appréhensions de l’employeur, qui peut redouter une baisse de productivité, ou une perte de cohérence et de cohésion dans l’équipe, par exemple :

  • Démontrez que vous êtes bien organisé et que vous vous connaissez dans le travail : vous savez vous auto-motiver, vous auto-réguler…
  • Prouvez que vous avez un espace de travail adéquat chez vous, où dans l’endroit où vous vous installerez
  • Rappelez que vous avez tous les outils techniques pour travailler à distance : un ordinateur avec l’ensemble des programmes et réseaux sociaux de l’entreprise installés, une bonne connexion, un numéro sur lequel être joignable et faire un transfert d’appel, etc.
  • Etablissez une liste des réalisations que vous devez délivrer ou des missions que vous devez remplir sur une période donnée, et proposez à votre supérieur de faire un point à l’issue de votre télétravail, afin de vérifier que votre productivité n’a pas été impactée
  • Rappelez que vous serez disponible et joignable sur les horaires de travail, au même titre que si vous étiez au bureau
  • Rappelez une autre évidence : le télétravail ne vous mettra pas à distance du travail mais à distance géographique de l’entreprise seulement
  • Expliquez, si vous êtes dans cette configuration, que le télétravail peut aussi être un rempart contre l’absentéisme, surtout en période de « rush » où les employés ont tendance à faire des journées plus intenses, et endosser une pression plus importante.

Formuler votre demande

Vos motifs et arguments sont prêts ? Vous savez que le télétravail sera aussi bénéfique pour vous que pour votre entreprise ? Reste à en faire la demande à qui de droit. Plusieurs possibilités sont envisageables selon l’entreprise et, surtout, selon les relations avec votre manager.

  • Soit vous êtes proches, et auquel cas la demande peut se faire de manière informelle, autour d’un café, en salle de pause, sur skype…
  • Soit vous entretenez un rapport très hiérarchique avec votre supérieur, auquel cas, la demande sera faite par une voie officielle, d’autant plus si votre employeur est réticent au télétravail. Vous pouvez rédiger un mail formel ou allez voir les RH.

Dans le cas extrême où le refus de l’employeur ne semblerait pas recevable, le salarié qui n’est pas d’accord avec cette décision, peut tenter d’appuyer sa demande en envoyant un courrier en recommandé pour obtenir des éclaircissements sur le refus qu’il lui a été formulé. Sans réponse de l’employeur, il peut alors porter l’affaire devant les Prud’hommes afin de régler le litige.

À lire également :
Flexibilité, télétravail, nouveaux espaces de travail… Le NWoW veut casser les codes de l’entreprise

Pour aller plus loin…

Qui peut vraiment prétendre au télétravail ? Si le salarié a plus de latitude pour télétravailler, l’entreprise se garde tout de même le droit de ne pas autoriser certains collaborateurs à travailler à distance. Certaines professions, par exemple, ne sont naturellement pas éligibles à ce mode de fonctionnement : celles de l’accueil, de la maintenance, de l’entretien, etc. Leur présence sur site est indispensable. De son côté, Muriel Pénicaud estime à 60 % le taux de métiers éligibles au télétravail en France.

Dans certaines boîtes, le télétravail peut aussi être réservé à des personnes ayant une certaine ancienneté. En réalité, dans la plupart des cas, les stagiaires et alternants, les juniors et les nouveaux arrivants en poste depuis moins d’un an ne peuvent, officiellement, pas prétendre au travail à distance. Une manière pour les managers de découvrir la manière de travailler de leurs nouvelles recrues, et s’assurer de leur productivité.

source : istockphoto.com/kupicoo

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.