Fermer
menu
  • Collègues

Tout le monde n’a pas la chance d’aimer le team building

Récréation bien agréable pour les uns et corvée imposée pour les autres, les sessions de team building ne motivent pas tous les salariés de la même manière. L'heure est venue de s'en faire un avis définitif avant de partir en week-end faire du team building en famille (la gastro), ou entre amis (l'apéro).
Team building

A ne pas dire durant le team building : "Vas-t'en, on veut pas jouer avec toi" (GettyImages/Matimix)

Venez, on va marcher sur du verre pilé

Que dire de plus ? Le team building, tout le monde est un peu forcé de faire semblant d’aimer ça, mais en réalité tout le monde n’aime pas. Déjà, nous n’avons pas tous la même capacité à sortir de notre zone de confort, mais surtout nous n’avons pas tous envie qu’on nous impose le moment de le faire et la façon de le faire. Par exemple, si vous avez peur de l’eau et une certaine envie de repousser vos limites, vous pourriez préférer vous lancer dans une piscine avec un prof particulier plutôt que lors de la séance de ski nautique de votre séminaire d’entreprise. Ce n’est évidemment pas uniquement une question d’activité, mais également une question de contexte.

Et puis, est-ce que cela ne relève pas plutôt de la sphère privée ? Vous pouvez être un ingénieur brillant mais avoir une sévère peur du vide ou être un tire au flanc au bureau capable de courir un iron man sur son temps perso.  Pourquoi tout mélanger ?

Sans aller jusqu’à marcher sur du verre pilé, certaines personnes, notamment les plus introverties, ne prennent aucun plaisir à participer à une activité de groupe dans le cadre du travail, ne serait-ce qu’un escape game. Ce qui sera une joyeuse parenthèse pour les uns, sera presque une punition pour les autres. Et si vous trouvez qu’Émilie pourrait faire un effort parce que, quand même c’est plutôt sympa de se faire une soirée pizzeria/patinoire, rappelez-vous que tout le monde n’a pas la chance d’être un bout-en-train sportif et à l’aise en toutes circonstances. Comme dit si bien Donald Trump (ou peut-être était-ce Shakespeare), « don’t judge a book by its cover ».

À lire également :
Escape game, concours de pull de Noël... quand les entreprises réinventent Noël au bureau

Sauf que… certains font ça très bien

Eh oui, ça existe le team building sympa, avec des organisateurs qui ont justement conscience que chaque salarié est différent et que tout le monde n’a pas envie d’être poussé dans ses derniers retranchements, avec son manager d’un côté et sa DRH de l’autre. Toutes les entreprises n’aspirent pas à tapisser le sol de verre pilé ou à jouer à qui sera le plus alcoolisé. Le team building peut aussi passer par une féroce bataille de mots-fléchés ! En fait non, parce que ça non plus, ça ne conviendra pas à tout le monde. Vous êtes incapable de faire de l’accrobranche ? Les mots-fléchés pourraient être l’accrobranche de votre collègue Guirec, celui qui vous écorche les oreilles trois fois par jour avec ses fautes de français. Chacun son talon d’Achille.

Mais le team building build-il vraiment les teams ? On aurait tendance à faire une réponse normande, parce qu’il y a un monde entre la façon de voir cette activité d’une entreprise à l’autre. Dans certaines, ce sera animé par un coach qui en fera un bilan au manager en lui faisant part de ses observations sur les comportements de chacun (autant dire que ça ne marche pas avec toutes les personnalités). Dans d’autres, le team building sera uniquement un moment de convivialité, sans autre but que de se retrouver en équipe en dehors du cadre du bureau ou de l’open space.

En définitive, tout dépend de l’entreprise, de l’activité, des personnes. Autant dire que les combinaisons sont nombreuses et que pour le coup, difficile de trancher entre le pour et le contre. Bon week-end !

À lire également :
Greatwashing : quand le bonheur au travail devient un outil de communication corporate

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une