Fermer
menu

Tour du monde des coutumes et habitudes professionnelles

internationalMondialisation des marchés, calls à l’étranger, e-mails professionnels, ou encore voyages d’affaires : nos collègues ne sont plus seulement français, ils sont désormais américains, indiens ou encore brésiliens. Avec un commerce extérieur qui s’élève à 61,4% du PIB français, les échanges internationaux n’ont jamais été nombreux. Mais au-delà de l’apparente facilité à entretenir des relations professionnelles par-delà les frontières, il persiste quelques différences interculturelles qui, si on ne les connait pas, peuvent vite enrayer le mécanisme des négociations. En effet, si certains faux-pas peuvent s’apparenter à des bourdes sans conséquence, d’autres seront beaucoup plus problématiques… Market Inspector, spécialiste du matériel de bureau, vous propose une infographie récapitulative des « do » et des « don’t » à travers le monde, afin d’éviter la catastrophe !

Time it’s time

Ainsi, en France, tout comme il est fauter que d’arriver en retard à un rendez-vous professionnel après un déjeuner d’affaires où vous aurez coupé votre vin à l’eau et badigeonné votre foie gras de ketchup (sacrilège !), il sera très mal vu au Vietnam de ne pas offrir de petit cadeau à la fin d’une réunion d’affaire, fut-ce une broutille. Les Allemands partagent aussi cette valeur essentielle de ponctualité et détestent qu’un imprévu de dernière minute vienne chambouler leur planning.

Inversement, au Brésil, un retard de 15 mn est fréquent lors d’une réunion. Des excuses comme les embouteillages ou l’incompétence des transports en commun sont tout-à-fait acceptées. Les brésiliens préfèrent le face-à-face à la communication écrite, et c’est le supérieur, qui arrive souvent le dernier à la réunion, qui anime la rencontre. Dans ce cadre hiérarchiquement très marqué, les collaborateurs s’expriment peu, et les signes extérieurs de pouvoir sont très présents : style vestimentaire, accessoires, etc. En Chine aussi, le chef est tout puissant. Les salariés le considèrent comme un dieu, et feront passer leurs opinions et leurs attentes après les objectifs de leur entreprise.

Tabous et décibels

En France, la question du salaire et de l’argent est taboue, et il faut éviter de complimenter trop tôt ses interlocuteurs. Et ne vous avisez pas non plus de formuler des critiques trop frontales à l’encontre d’un Français. Ce dernier risquerait de se braquer et de couper le dialogue. Une attitude que les Américains sont loin de partager puisqu’ils ne passent jamais par quatre chemins et préfèrent un style de communication directe. Autre détail qui a son importance, au Japon comme en Indonésie, il est très mal considéré de parler fort en public.

Soyez dans le rythme

Vous n’êtes pas du matin ? Il vous sera difficile de conclure un contrat avec des homologues Canadiens qui fixent leurs rendez-vous en première partie de journée. Des horaires qui correspondent parfaitement au rythme espagnol où la sieste post-déjeuner est à prendre en compte si vous planifiez une rencontre en ligne ou sur place. De même, en Algérie comme dans la plupart des pays musulmans, la semaine de travail va du dimanche au jeudi.

 

Petit tour du monde des habitudes commerciales

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.