Fermer
menu

Stages : les pires et les meilleurs souvenirs des étudiants

D’après les résultats de l’enquête menée par RegionsJob fin mars 2015 auprès d’un peu plus de 1000 internautes, près de 85% des diplômés ayant effectué au moins un stage durant ces 5 dernières années ont trouvé leur(s) stage(s) « formateurs ». Mais qu’ont réellement apprécié les étudiants durant leur passage en entreprise ? Et quels sont, au contraire, leurs pires souvenirs de stage ?

Stage
Globalement, les expériences de stages des sondés ont été positives puisque 80% d’entre eux ont été confortés dans leur projet professionnel. Toutefois, seulement 22,3% des répondants déclarent avoir décroché un emploi grâce à un stage. Malgré le peu de débouchés professionnels concrets, ceux qui ont fait l’expérience du stage se montrent plutôt satisfaits à l’égard du dispositif. Regionsjob leur a demandé quels étaient leurs pires souvenirs de stages…mais aussi leurs meilleurs ! Voici ce qu’ils ont répondu.

Etre livré à soi-même, le pire souvenir*

Ne rien avoir à faire est sans doute la pire des situations pour un stagiaire motivé.  Pour Thomas, le pire stage a été « le stage photocopieuse à passer mes journées à surfer sur internet pour m’occuper ». Idem pour Gaëlle : « j’étais livrée à moi-même, sans objectif cohérent de stage ni conviction de la part de mes tuteurs ». Encore pire pour Matthias qui explique « Je disais bonjour à mon tuteur et c’est tout. Je n’avais même pas une photocopie à faire !». Une autre stagiaire avoue quant à elle s’être « endormie assise tellement elle s’ennuyait » pendant son stage.

Un manque de considération difficile à vivre

Beaucoup de stagiaires ont également eu le sentiment de ne pas avoir été considéré ou reconnu, d’avoir été carrément « exploité ». « Etre utilisée pour remplacer le personnel en congés, à un niveau largement inférieur à ma qualification » a passablement énervé Noémie. Idem pour Joaquim dont le pire souvenir est, explique-t-il, « quand j’ai enfin quitté l’entreprise car j’en avais ras-le-bol d’être payé 400€ pour un travail méritant un CDI à 35KE ».

D’autres stagiaires ont quant à eux expérimenté la réaction négative de collaborateurs à leur arrivée : « le mépris de certains employés à l’égard des stagiaires » ou « les préjugés sur les stagiaires » les a marqués.

Tout cela sans parler des « heures sup’ dissimulées », des collègues « qui s’attribuent votre travail », « qui vous traitent comme moins que rien », des « menaces », du « harcèlement »… Décidément, les stagiaires sont vraiment des employés comme les autres !

Autonomie, responsabilités… Du positif !

Ce qui a plu aux stagiaires est sans aucun doute d’avoir été considéré comme un collaborateur à part entière et de se voir confier des projets de A à Z. « Mon meilleur souvenir de stage » explique Noémie « est d’avoir atteint les objectifs fixés en début de stage et d’avoir eu la reconnaissance des employés ». Cette notion de reconnaissance pour le travail accompli semble particulièrement importante pour les stagiaires. « J’ai obtenu au bout de quelques mois les mêmes responsabilités qu’un véritable salarié » explique Jérôme, « notamment sur la construction d’un projet que j’ai moi-même présenté à la direction de l’entreprise ». Idem pour Sophie, dont le meilleur souvenir est « la reconnaissance » de ses travaux « par un cadre de la direction », ou pour Ahmed : « j’ai présenté les résultats de mon stage devant l’Assemblée générale de l’association et ils ont tous apprécié mon travail ». La liberté et l’autonomie laissées dans le travail sont également les éléments sans doute le plus appréciés par les ex-stagiaires.

Beaucoup citent ainsi dans leurs meilleurs souvenirs « l’ambiance entre les stagiaires » mais aussi avec les collaborateurs de l’entreprise. « Quand mes collègues ont été déçus de mon départ, ça m’a touché » explique Lucas. « La satisfaction du travail bien fait en équipe » a plu à Virginie. « On était comme une grande famille !» raconte Alexis. Enfin, l’accompagnement du maître de stage, sa pédagogie, sa confiance, ont également été important pour les jeunes diplômés.

Malgré cette utilité reconnue du stage par les étudiants, le manque de débouchés reste un réel problème. Rappelons que 77,7% des stagiaires n’ont trouvé aucun emploi grâce à leur(s) stage(s) selon l’enquête de RegionsJob. « Je suis encore une fois chez moi » résume Latika à la fin de son passage en entreprise, « une autre fois à la recherche d’un emploi ou d’un autre stage… »

> Consultez les résultats de l’enquête, nos offres de stages et toutes les actus et conseils sur le stage

(* les prénoms ont été modifiés)

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. stage4u
    18 mai 2016 - 8h46

    Bonjour,
    Article très intéressant. Si tous les stages ne se passent pas de manière idéale, on constate quand même que globalement cette façon de s’immerger dans le monde du travail est positive, avec 85 % de stagiaires satisfaits et surtout quasiment 1 stage sur 4 qui se transforme en contrat de travail.
    Merci

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.