Fermer
menu

Stages : une avancée contre les abus

StagiairesMardi, syndicats et patronat signaient un accord sur l’accès des jeunes aux formations en alternance et aux stages. Un accord jugé « modeste » notamment concernant l’alternance, mais « mieux que rien » selon les signataires syndicaux. Côté stages, l’avancée est pourtant notable avec l’adoption d’un délai de carence entre l’accueil de deux stagiaires. Une mesure passée quasi inaperçue mais qui évitera les abus : elle empêche une entreprise de remplacer immédiatement un stagiaire par un autre étudiant sur un même poste de travail. Voilà qui devrait redonner au stage sa vocation première : une vocation pédagogique.

Des limites enfin posées…
De peur que les entreprises ne rechignent à former des étudiants, le gouvernement s’était prononcé contre cette mesure en 2004. Il a finalement signé mardi pour le fameux « délai de carence ». L’accord a pour objectif de limiter le recours abusif aux stages, à leur renouvellement et leur prolongement. Car trop souvent, les stagiaires voient leur mission s’apparenter à celle d’un véritable salarié, sans les avantages dont bénéficie ce dernier. Ce temps-là semble révolu avec l’instauration du délai de carence équivalent à un tiers de la durée du stage. Ainsi, pour un stage de six mois, l’employeur aura l’obligation d’attendre deux mois avant de recruter un autre stagiaire.
Autres avancées : la limitation à six mois par an de la durée des stages dans une même entreprise, la fin des stages hors-cursus ou encore la mise en place de cursus d’alternants-entrepreneurs pour aider les jeunes tentés pour la création d’entreprise… Mais aucune reconsidération de la gratification des stagiaires.
Alors, si le texte est plutôt décevant notamment sur le plan de l’alternance, « il a le privilège de moraliser les stages » explique Marie-Françoise Leflon, Secrétaire nationale du syndicat CFE-CGC déléguée à l’emploi. Moraliser est une chose, faciliter encore plus la future insertion des jeunes serait préférable, car rappelons que c’est aussi cela, la vocation des stages.

A découvrir sur le sujet, la BD de Yatuu, illustratrice de talent dont la première BD est publiée le 9 juin : « Moi, 20 ans, diplômée, motivée… exploitée ! » aux Editions 12 Bis.

Crédit photo : yXeLLe ~@rtBrut~

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. chichie
    21 juin 2011 - 22h37

    Bonjour,

    Peut-on savoir quand cet accord sera applicable dans les entreprises? Y’a t-il un texte de loi?
    Cet accord est-il valable dans toutes les branches?

    Merci

  2. Priscilla
    22 juin 2011 - 9h46

    L’accord sur « l’accès des jeunes aux formations en alternance et aux stages en entreprise » a été signé par les partenaires sociaux et le patronat. La délégation patronale (MEDEF, UPA, CGPME) et 3 syndicats CFDT, CFTC et CFE-CGC ont signé cet accord national interprofessionnel (dit ANI) le 7 juin 2011. La proposition de loi est actuellement examinée à l’Assemblée (proposition de loi Cherpion)…

  3. alsacien
    22 juin 2011 - 14h10

    Bonjour
    et dire qu’à mon époque, j’ai fait 2 fois des stages de 8 mois … 6 mois, dans mon curusus + 2 mois d’été … tout ca, pour 800 francs / mois, mais bon, c’etait pour une chaine de TV en devenir (sur le cable), ca me faisait réver … Il y avait même plus de stagaire que de salariés ! c’est pour dire.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.