Fermer
menu

Sophie, professeur de français à Istanbul

Sophie Ryo est professeur de français dans une école maternelle d’Istanbul en Turquie. Arrivée ici fin août 2010, elle a enfin trouvé la voie qui lui correspond et partage la culture française chaque jour auprès d’élèves de 4 ans, tout en profitant de la frénésie qui règne dans la ville de 13 millions d’habitants.

Sophie, professeur de français à Istanbul

Quel poste occupes-tu à Istanbul et en quoi consistes ton travail ?
Je suis professeur de Français langues étrangères (FLE) dans une école maternelle où j’ai en charge des enfants turcs de 4 ans. Je travaille en collaboration avec une institutrice turque, nous suivons le programme scolaire local, elle en langue turque et moi en français. Nous avons 18 élèves ce qui est très peu au regard de ce qui se fait en France, et c’est un privilège. Officiellement j’enseigne de 8h15 à 15h30 mais il faut compter quelques heures en supplément pour la préparation des cours.

Qu’apprends-tu de cette expérience ?
Je suis agréablement surprise. Je ne me voyais pas forcément enseigner en maternelle mais j’y prends beaucoup de plaisir. Le rapport est différent avec des enfants étrangers car ils se retrouvent soudain face à une enseignante qui ne parle pas leur langue, le but étant de leur faire aimer le français et la culture française. A 4 ans ils sont moins inhibés que des enfants du primaire mais il faut trouver une approche de la langue française qui leur donner envie de communiquer et d’échanger, sans que cela représente un calvaire. C’est un challenge mais ces élèves sont très agréables.

Comment es-tu arrivée à Istanbul ?
Par hasard ! J’avais envie de partir à l’étranger depuis plusieurs années et l’enseignement est un métier qui s’y prête bien. J’ai demandé une année de disponibilité auprès de l’Inspection académique, ne sachant pas vraiment si j’allais partir faire du tourisme ou dédier ce temps libre à ma profession. J’ai répondu à quelques offres d’écoles notamment en Guadeloupe et en République Dominicaine et j’ai été retenue par cette dernière. Puis j’ai vu une annonce dans un journal comme quoi ils ouvraient une école maternelle à Istanbul, j’ai postulé et j’ai reçu une réponse positive. J’ai un peu hésité (24h) et je me suis dit qu’Istanbul était culturellement plus intéressante.

Et justement, comment vis-tu ton quotidien dans cette ville immense ?
Je le vis suffisamment bien pour renouveler mon contrat l’année prochaine dans la même école. Istanbul est très peuplée, on m’avait prévenu mais je n’y croyais pas à ce point. Arrivant de Vannes j’ai eu un choc les premières semaines car je trouvais la ville oppressante : elle ne s’arrête jamais, ça grouille de partout, il y a du bruit sans cesse mais culturellement c’est inégalable. Et les gens sont d’une grande gentillesse, très accueillants, toujours prêts à aider. C’est très appréciable spécialement à l’arrivée pendant la phase d’installation, et encore maintenant. Je ne voulais pas en partir au bout de dix mois car j’aurais eu l’impression de ne pas approfondir suffisamment mon expérience. Se créer un réseau, rencontrer des gens, ça prend du temps. Je dirais qu’on découvre les six premiers mois et ensuite on commence à vivre, donc je continue.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite vivre une expérience professionnelle à Istanbul ?
Je lui dirais qu’il faut être préparé à la grande ville. Que l’on n’est pas un inconditionnel des bords de mer sauvages et de nature, on risque d’être perturbé, mais si on aime les sorties culturelles et rencontrer des gens alors on est comblé. Professionnellement il y a beaucoup d’écoles françaises ici dont 6 grands lycées francophones (bilingues franco-turques). Je ne veux pas faire de généralité mais les exemples que j’ai autour de moi montrent qu’il n’est pas si difficile de trouver un poste ici, en cherchant sur place ou depuis la France.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.