Fermer
menu

68% des salariés disent « manquer de temps », et vous ?

La vie professionnelle prend un peu trop de place dans la vie des Français selon un sondage, en particulier chez les parents actifs, qui manquent cruellement de temps à consacrer à leur progéniture. Selon les résultats du Baromètre OPE 2016 de la Conciliation entre Vie professionnelle, Vie personnelle et Vie familiale, 68% des salariés disent en effet « manquer de temps ». Des heures dont ils se serviraient bien pour passer plus de temps en famille (41%), consacrer plus de temps à leurs loisirs et leurs amis (36%), ou pratiquer une activité physique (14%). Et parmi eux, 35% des actifs trouvent « trop important » le temps consacré à la vie professionnelle, soit 4% de plus qu’en 2015.

Les cadres et salariés des entreprises de 250 à 500 personnes semblent le plus impactés : ils sont plus nombreux à affirmer avoir des difficultés à équilibrer leurs temps de vie que les employés et salariés des grands groupes. Les cadres des petites entreprises sont particulièrement concernés : stress fatigue, temps de trajets domicile-travail trop longs et difficulté à prendre du temps pour soi rejaillissent sur la vie privée selon eux.

Les employeurs considérés comme peu proactifs

L’employeur lui, n’est pas franchement considéré comme proactif sur ce sujet. « Le baromètre 2016 révèle une insatisfaction des salariés qui repart à la hausse et des attentes toujours plus fortes en termes de flexibilité et de souplesse dans l’aménagement de leur temps de travail » explique Jérôme Ballarin, Président de l’Observatoire de l’Equilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise (OPE). 63% de ces salariés en manque de temps trouvent qu’il « ne fait pas beaucoup de choses » pour remédier à ce problème d’équilibre des temps de vie. Pourtant, ils ont des attentes fortes en termes de conciliation vie pro/vie perso. Selon la majorité des salariés interrogés, un meilleur équilibre des temps améliorerait la qualité de vie et la santé au travail (96%), le climat social (96%), leur engagement personnel (95%) mais également, la performance économique de l’entreprise (90%).

60% des mesures souhaitées sur l’organisation du travail

Parmi les mesures qui devraient être prises autour de l’organisation du travail selon les répondants, on trouve :

  • Souplesse des modalités et horaires de travail (43%),
  • Possibilité d’aménager les horaires de travail en fonction des contraintes parentales (39%),
  • Horaires et charge de travail raisonnables pour les collaborateurs (36 %),
  • Eviter les réunions tôt le matin ou tard le soir (26 %)
  • Télétravail et travail à distance (26%),
  • Organisation efficace des réunions (19 %).

30% de mesures de soutien financier :

  • Mutuelles avantageuses pour les familles (33%),
  • Congés familiaux rémunérés (18%),
  • Aide au financement des modes de garde, de la scolarité et des études (17%)

10% de mesures d’ordre managérial :

  • Sensibilisation et formation des managers à la prise en compte de l’équilibre des temps (18%).

Une culture du présentéisme inadaptée aux parents salariés

En 2016, le taux d’insatisfaction augmente sur certains points en particulier : les salariés souffrent de ne plus avoir assez de temps pour leur famille et/ou leurs enfant(s) (+ 5 points) et de subir un stress au travail qui rejaillit sur leur vie personnelle et familiale (+ 6 points). Les parents salariés, plus encore que l’ensemble des salariés manquent de temps, surtout quand ils ont de jeunes enfants (82%).

 « La conciliation est un enjeu d’égalité professionnelle : 80% des mères affirment manquer de temps, contre 64% des pères » selon Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’Union Nationale des Associations familiales. « Gestion des imprévus, charges domestiques et parentales, les mères ont besoin d’aménager leurs horaires, de télétravailler, et d’aides pour les soutenir (mode de garde, CESU). Les pères, qui semblent moins subir les contraintes horaires, sont plus nombreux à dire que leur employeur ne fait pas beaucoup de chose pour les aider à concilier (69 % d’entre eux), ils souhaitent que leur rôle soit pris en compte et que leurs responsables soient formés et sensibilisés à la prise en compte de leur vie personnelle. Plus globalement, le temps parental est un enjeu sociétal, un enjeu pour les entreprises » rappelle Marie-Andrée Blanc.

  • Sondage Viavoice réalisé pour l’Observatoire de l’Equilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise réalisé en ligne du 25 février au 10 mars 2016, auprès d’un échantillon de 1002 salariés représentatif des salariés résidant en France métropolitaine (65% sont des salariés parents d’enfants de moins de 25 à charge).

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.