Fermer
menu

Pour ou contre la sieste au bureau ?

La sieste au bureau, beaucoup en parlent mais peu la font. Peut-être parce que n’est pas une si bonne idée ?
Faire la sieste au bureau

La sieste au bureau, mouais (GettyImages/Rawpixel)

[Les matchs de la rédac] Même si ces bienfaits ont déjà fait l’objet de nombreuses publications, la sieste reste une pratique à la marge dans les entreprises. Elle a beau nous rendre plus intelligents, plus séduisants, plus riches et plus forts, nous hésitons encore à nous laisser aller à ce petit temps de sommeil salvateur sur notre lieu de travail. Voici nos arguments pour trancher une fois pour toute. Après la lecture de cet article, vous deviendrez un siesteur professionnel ou vous abandonnerez définitivement l’idée de dormir au bureau !

La sieste au bureau est la solution à tous vos problèmes

Enfant qui a été malade toute la nuit ? Sieste ! Gueule de bois ? Sieste ! Touche de clavier cassée ? Sieste ! Dossier en retard ? Ne faites plus l’autruche, faites la sieste ! La sieste est LA solution pour éradiquer complètement le présentéisme au sein de votre équipe. Vous vous rappelez la fois où vous étiez si fatigué que vous aviez tout tenté pour rester éveillé devant votre écran ? Vous aviez supplié votre collègue de vous coller une claque, mis 15 sachets de tisane “aube nouvelle” dans votre thermos… Beaucoup d’air brassé et peu de dossiers terminés alors qu’une simple sieste aurait suffi à régler tout ça. Vous pouvez même adapter votre forme de sieste à vos habitudes : mini-sieste devant l’ordi, power nap sur le canapé…

D’autant que les bienfaits de la sieste sont prouvés scientifiquement environ toutes les deux semaines. Moins de stress, plus de mémoire, plus de productivité. La Nasa, oui la Nasa, a calculé qu’une sieste augmentait votre potentiel de travail de deux heures, non pas par mois, ni par semaine mais par jour. Ce n’est plus une histoire de sieste, mais de révolution complète de votre vie !

À lire également :
La sieste, plébiscitée par les salariés, tabou pour les employeurs

La sieste au bureau ? Jamais de la vie

La sieste au bureau ? Et pourquoi pas une pyjama partie avec votre boss tant qu’on y est ? A la limite, si on installe une chambre quelque part dans les locaux, ok. Une chambre qui ferme à clé, avec une douche. Parce que quand on dort, les risques sont immenses de compromettre sa carrière si on est en compagnie d’êtres humains qui ne sont ni nos amis ni notre famille, ni notre médecin. En dormant, on peut :

  • ronfler, bien sûr : ce qui passe assez bien à 4h du mat’ pendant le séminaire mais beaucoup moins dans l’open space en début d’après-midi
  • parler pendant son sommeil : au choix, insulter un collègue, dire quelque chose de pas du tout politiquement correct ou pire, gémir
  • transpirer : il y a fort à parier que ceux qui souffrent de transpiration nocturne soient capables de déclencher une crise aussi pendant une sieste. Gênant.
  • baver : même si ça ne vous est arrivé que deux fois dans toute votre vie, qui vous dit que la troisième ne va pas choisir le bureau pour venir sans prévenir se rappeler à votre bon souvenir ?

Des arguments solides tout de même. Ils vous ont aidé à choisir votre camp ? Salarié hyper productif mais humilié ou fier fainéant fatigué ?

À lire également :
Sieste au bureau : et si on s'inspirait des Chinois ?

    Recevez l'essentiel de l'actualité RH

    En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

    Ces articles devraient vous intéresser
    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
    Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.