Fermer
menu

Que met-on derrière la notion de « sens au travail » ?

Que signifie le sens au travail ? Est-ce faire un métier qui a du sens ? Donner du sens à son métier ? Donner un sens à sa vie grâce à un travail qui nous apporte une grande satisfaction personnelle ? Autant de questions auxquelles le cabinet Deloitte a tenté de répondre dans une étude.

Etre heureux au travail est d’une très grande importance : burnout, bore out, brown out … Toutes ces nouvelles pathologies liées à l’évolution de nos métiers et de nos conditions de travail en font un sujet à placer au cœur de notre société. L’étude de Deloitte révèle ainsi que 87 % des personnes interrogées accordent de l’importance à cette quête de sens et aux moyens d’y arriver. Mais que met-on derrière cette notion ? Respect des valeurs, utilité des missions, éthique, compréhension des tâches à accomplir ou contribution à quelque chose de plus grand que soi sont les réponses les plus fréquentes.

Le sens du collectif

Pour 39 % des personnes interrogées, le sujet est plutôt individuel mais pour 49 %, il s’agit d’une problématique collective (54 % chez les cadres dirigeants). Il y a donc à la fois des questions d’organisation des missions mais aussi de contribution globale en tant qu’individu faisant partie de l’ensemble qu’est l’entreprise.

Le faire, l’avoir et l’être

Le sens au travail regroupe en effet, trois dimensions : celles du faire (tenir un délai, apprendre …), de l’avoir (rémunération, promotion) et de l’être (être remercié, résoudre un conflit). « La question du sens au travail doit se placer dans le référentiel du travail compris comme une activité qui nécessite un certain savoir-faire qui apporte des avantages en nature et financiers et qui confère une identité au fondement de l’existence sociale », explique l’étude.

Une recherche d’équilibre permanente

Pour 85 % des personnes interrogées, le travail a le sens que chacun lui donne même si pour 63 % d’entre elles, le sens des missions doit être impulsé par le manager. Ce qui amène les observateurs à s’interroger in fine sur la rupture possible entre salariés et managers, ces derniers étant convaincus de proposer des finalités permettant la construction du sens et les équipes opérationnelles considérant, elles, qu’elles n’ont pas suffisamment accès à cette finalité pour qu’elle leur permettre de construire ce sens. Et l’étude de conclure : « Ainsi, plutôt que de chercher à déterminer le sens au travail de manière générale, travaillons à créer ces espaces et avec eux les conditions qui permettent à chacun de trouver un sens au travail qu’il effectue ».

Photo : istock/gradyreese

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Choisir ma creche
    13 février 2018 - 11h54

    Le bien-être au travail est une thématique qui devrait être abordée par toutes les entreprises. Être heureux au travail est une réelle priorité pour les salariés

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.