Fermer
menu

Second Life, ton univers impitoyable

A force d’en entendre parler, j’ai décidé de tester pour vous Second Life et en particulier le côté recrutement virtuel très en vogue en ce moment. Voici le premier volet des mes aventures, ou plutôt de mon avatar !

Pour commencer un mot d’introduction sur la création de l’avatar : l’inscription est simple, encore faut-il avoir un ordinateur avec une bonne carte graphique. Première déconvenue, après quelques envolées de mon avatar l’ordinateur plante magistralement. Deuxième essai à la maison, impeccable tout s’affiche correctement (merci Mac !). Deuxième déception, côté graphisme 3D, on a un peu l’impression d’être téléporté dans un jeu vidéo du milieu des années 90. Mais là n’est pas le sujet.

Capturesl

Première destination l’agence virtuelle d’expectra, spécialisé dans les profils hautes compétences. Un grand hall lumineux s’ouvre à moi, des panneaux expliquent les profils recherchés et des bornes permettent de remplir un formulaire ou de déposer son profil pour être ensuite contacté dans la vraie vie (sous 48h). A part ça, personne. Il faut dire que c’est samedi, 8h du matin (penser à compter tout ça en heures supplémentaires !)… Dans le hall, je découvre par hasard une autre borne d’information qui m’invite à rejoindre l’agence de la confédération française. Téléportation. Je déambule et m’arrête devant un panneau « Attention aux arnaques » : entre deux conseils sur les pièges à éviter dans SL une phrase m’interpelle : «Si vous venez sur Second Life en pensant décrocher la timbale ou parce que vous êtes au chômage, nous ne pouvons que vous conseiller d’éteindre votre ordinateur et d’aller en chercher un pour de vrai. Cela vous prendra moins d’heures et paiera beaucoup plus». Un peu désabusé, mon avatar rejoint le bar voisin pour une pause Kebab.

Capturessl

Toujours personne, je décide d’élargir mes recherches. Je tape offres d’emplois, explore un cabinet de recrutement avec quelques annonces, toujours personne. Il me faut l’avis d’un spécialiste, je tape le nom d’un chasseur de têtes présent sur Second Life depuis longtemps. Téléportation. Désert. En explorant le quartier autour du centre d’affaires je tombe sur un immense bâtiment du Mouvement démocrate. Rendez-vous au bar, un avatar me snobe, mais le Modem m’offre tout de même un Martini. Mon avatar s’envole, survole une cathédrale, une boite de nuit, un bar, un hôtel, une boîte de nuit et soudain, c’est le drame. Plus de cheveux ! Mon avatar a perdu sa perruque, elle traîne devant ses pieds puis disparaît dans le sol. Sûrement le mélange Kebab-Martini ! Chauve qui peut, je décide d’arrêter les frais pour le moment et de revenir à un moment plus propice.

(à suivre)

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. FredLynx
    11 juin 2007 - 13h40

    Pour les heures sup. il faudrait quand même pas pousser 😉
    Ce n’est pas très concluant tout ça…

  2. Guillaume le Webmarketeur
    12 juin 2007 - 13h25

    tu as bien fait de tester, c’est du vrai boulot de journaliste 😉 meme le weekend…

    Merci de t’impliquer pour nous !!!

    j’attends la suite avant de me lancer meem si perso (fan de jeux video et joueur memebre d’une team) je suis contre SL…

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.