Fermer
menu

Des salariés payés 6000 euros pour leurs vacances

001chemisehawaiennetravail mMieux que les congés payés, les « congés payés, payés ». La formule est de Bart Lorang, le patron américain de la start-up FullContact. Pour recruter les meilleurs, il a décidé d’octroyer à ses salariés un avantage non négligeable : une prime annuelle de 7500 dollars, environ 6100 euros, pour financer leurs congés. Pour l’excentrique patron en effet « tout le monde devrait avoir la possibilité de prendre des vacances sympas sans avoir à se soucier constamment de l’argent qu’ils vont devoir dépenser, explique-t-il. 7500 dollars est suffisant pour permettre à une famille de quatre personnes de voyager une semaine au Mexique. »

Une prime pour ne rien faire

00fotoliasmartphoneRespectueux de la vie privée de ses salariés, Bart Lorang s’engage en plus de la prime versée à respecter trois conditions pour ses employés : les laisser « partir en vacances » et se « déconnecter et ne pas travailler depuis son lieu de travail ». Un dernier point important selon le patron américain qui se rappelle avoir été rattrapé par le travail durant sa lune de miel en Egypte. En « congés payés, payés, nous ne voulons pas que nos employés lisent leurs emails. Nous ne voulons pas qu’ils passent des coups de fil, nous pourrions même, pourquoi pas, suspendre l’accès à leurs messageries professionnelles », assure le patron.

Une belle manière de respecter la frontière fragile entre vie privée et vie professionnelle de plus en plus mise à mal par l’usage des nouvelles technologies. Tenté pour intégrer FullContact ? Sachez que l’entreprise embauche.

Pour un Américain, à peine 15 jours de vacances par an

00vacationnow mOutre une publicité gratuite garantie pour sa société, l’initiative de Bart Lorang devrait également lui assurer de recevoir de nombreuses candidatures. D’autant que la durée des vacances des Américaines est courte, en moyenne 13 jours par an, contre au minimum 25 jours de vacances en France. Pire, en 2011 près de 60% de salariés américains n’ont pas pris la totalité de leurs congés acquis. Pourquoi ? Le manque de moyens pour voyager, la surcharge de travail mais surtout, depuis la crise, la crainte de perdre leur emploi… Un phénomène qui a inspiré la municipalité de Las Vegas. Dans une campagne de publicité intitulée « Take back your summer ! » (« Récupérez votre été ! »), des salariés expriment leurs ras-le-bol.

Fin décembre, une autre entreprise américaine avait elle aussi chercher à motiver ses salariés en annonçant qu’ils pourraient bénéficier de congés payés illimités une fois leurs objectifs atteints dans les délais. Sur le papier, il semble difficile de résister à ce « travailler plus pour partir plus en vacances ».

Via L’Express

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Formation Auvergne
    23 juillet 2012 - 11h36

    Les vacances sont aussi importantes que la formation continue. Afin de ne pas rester pendant quelques mois « en vacances », il vaut mieux investir de temps en temps dans une formation professionnelle.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.