Fermer
menu
  • Qualité de vie au travail

Les salariés européens dénoncent des managers toxiques

Selon une étude ADP, le mauvais encadrement au travail serait la première cause du manque de productivité dans les entreprises.

Le manque de personnel et la mauvaise gestion du personnel sont les principales entraves à la productivité selon ce sondage. (gettyImages/filadendron).

Selon une étude publiée par ADP et intitulée The worforce view in Europe 2019, pour un salarié européen sur 5 le management serait toxique. Le mauvais encadrement au travail serait la première cause du manque de productivité dans les entreprises. Selon ce rapport, 23 % des personnes interrogées dans huit pays d’Europe, dont la France, pointent du doigt un management délétère. Une augmentation de 4 points par rapport à 2018.

Le management a tellement déçu qu’il n’est plus vraiment considéré comme un levier d’engagement pour les salariés

Les Espagnols, les moins satisfaits

Les Espagnols sont les moins satisfaits de leur encadrement (31 %) suivis des Polonais (27 %) et des Italiens (27%). Le manque de personnel et la mauvaise gestion du personnel sont les principales entraves à la productivité selon ce sondage. Selon Delphine Douetteau, responsable talents et développement pour ADP, « en France, le management a tellement déçu qu’il n’est plus vraiment considéré comme un levier d’engagement pour les salariés », souligne-t-elle dans Les Echos.

Un répondant sur 5 souffrirait d’anxiété au travail

L’étude révèle aussi que les salariés de moins de 35 ans sont plus angoissés que les plus de 35 ans. En effet, 84 % d’entre eux déclarent subir un stress professionnel une fois par semaine contre 71 % pour les plus de 35 ans. Un sondé sur 5 souffrirait d’anxiété au travail.

Peur de l’automatisation et tentation du freelance

Les moins de 35 ans redoutent les impacts de l’IA. Pour autant, 82 % des personnes interrogées de moins de 35 ans restent optimistes concernant l’avenir du travail. Les plus jeunes plébiscitent encore le modèle de l’auto-entrepreneur, boudé par les autres classes d’âge. En France, 61% des 16-24 ans envisageraient une carrière en tant qu’indépendant… alors qu’en Europe, seulement 15% des sondés seraient tentés par cette expérience.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une