Fermer
menu

Les salariés français sceptiques face à la réforme du travail

Le gouvernement vient de présenter ses 5 ordonnances pour réformer le travail en France. Selon un sondage réalisé auprès de 1004 personnes*, moins de la moitié des Français seraient favorables aux ordonnances présentées. Mais qu’en pensent les principaux intéressés, les salariés eux-mêmes ? Les Editions Tissot s’étaient penchées sur leur opinion avant même l’annonce des mesures. Qui va garantir le mieux leurs droits selon eux ? Que pensent-ils de la négociation par accords d’entreprise ? Qui est à même de les représenter au sein de l’entreprise ? Autant de questions et de réponses que le site Eclairage Public a compilé en infographie.

Des sondages en contradiction, des Français mitigés

Selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantic paru vendredi 1er septembre, seulement 42 % Français seraient favorables aux ordonnances réformant le droit du travail présentées le 31 août 2017. Pour 71 % des 1004 personnes sondées, la réforme va réduire le pouvoir des syndicats dans les entreprises et 54 % pensent qu’elle va carrément détériorer les conditions de travail des salariés. Seulement 43 % estiment que la réforme va améliorer la compétitivité des entreprises, 36 % qu’elle va améliorer la croissance et 31 % qu’elle va permettre de réduire le chômage. Pourtant, un sondage Odoxa-Dentsu consulting  réalisé les 30 et 31 août avant que le contenu des ordonnances soit dévoilé, révélait que plus de la moitié des Français (52 %) était favorable au principe de réformer le Code du travail.

Bien avant la présentation de la réforme et des 5 fameuses ordonnances le 31 août, les Editions Tissot avaient également interrogé les Français entre le 16 et le 19 août 2017. Le site eclairagepublic.net a fait un éclairage intéressant de ce sondage « Le Code du Travail et les salariés » en compilant ses résultats en infographie. En voici un échantillon qui en dit long sur les inquiétudes des actifs français et leur manque de confiance envers les entreprises et le « patronat »…

Le plafonnement des indemnités prud’homales, mesure la plus impopulaire

Dans tous les cas, une mesure en particulier cristallise les inquiétudes : le plafonnement des indemnités prud’homales, accordées à un salarié en cas de licenciement jugé sans cause réelle et sérieuse. Le gouvernement a pourtant prévu une contrepartie en ajoutant un montant plancher minimum (voir l’article « Que contient la nouvelle réforme du code du travail ? »). Mais, malgré tout, les syndicats s’inquiètent et les avocats en droit du travail alertent sur les dérives et les détournements possibles de cette mesure. « Quand on facilite les licenciements, le premier effet est leur augmentation » prévient un économiste dans les colonnes du journal Le Monde. De quoi inquiéter encore plus les Français.

Voir l’infographie intégrale sur le site eclairagepublic.net .

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.