Fermer
menu
  • Salaire

Salaire : gagnez-vous plus ou moins que les autres salariés français ?

Si vous gagnez 1 800 euros net par mois, vous êtes plus riche que la moitié des salariés français. C’est l’un des chiffres qui ressort de l’étude annuelle sur les salaires du secteur privé, publiée par l’Insee.

le salaire net moyen atteint 2 238 euros et le salaire médian s'élève à 1 789 euros (GettyImages/ HJBC)

La moitié des Français gagnent moins de 1 789 euros, l’autre plus

Le salaire net mensuel médian en France est de 1 789 euros, exactement. Autrement dit, la moitié des actifs qui travaillent à plein temps dans le privé perçoit plus, l’autre moitié perçoit moins. Cela donne une première indication pour savoir si vous êtes riche ou pauvre.

Si ce chiffre peut sembler bas, il ne faut pas le confondre avec le salaire net mensuel moyen, qui lui se situe à 2 238 euros, mais n’est pas forcément représentatif. En effet, les très gros salaires font gonfler cette moyenne.

Seuls 10 % des salariés touchent plus de 3 576 euros net par mois

Pour autant, une fois ces deux chiffres symboliques révélés, il est encore difficile de se situer. La comparaison se cache dans les détails :

  • Les 10 % des salariés du privé les moins bien rémunérés (1er décile) gagnent moins de 1 189 euros par mois
  • Les 10 % des salariés du privé les mieux payés (9ème décile) gagnent plus de 3 576 euros par mois
  • 1 % des salariés du privé gagne plus de 8 629 euros par mois

L’outil qui permet de vous situer concrètement sur l’échelle des salaires

Cet outil des salaires en France, mis en place par l’Observatoire des inégalités, n’est pas nouveau mais reste une bonne référence. Il prend en compte les données des salaires à temps complet du secteur privé et parapublic, mais « ne serait pas fondamentalement modifié en incluant les fonctionnaires », précise l’Observatoire. Pour utiliser cet outil, il vous suffit de rentrer un salaire net mensuel dans le calculateur et, en quelques secondes, il vous dit le pourcentage de salariés qui gagnent plus ou moins que vous, ou vos collègues, en France.

À lire également :
Combien gagnent vos collègues : ces entreprises qui appliquent la transparence

Les pauvres s’appauvrissent, les riches s’enrichissent  

Plus généralement, l’Insee note que non seulement les disparités salariales sont importantes, mais elles ont même légèrement accru. Ce sont les salariés français les mieux payés qui ont bénéficié des plus grosses augmentations puisque le salaire du 1er décile n’a progressé que de +0,1 % contre +0,5 % pour celui du 9ème décile. Entre 2008 et 2016, les 10 % de Français les mieux payés ont eu une hausse moyenne de leur salaire net de 5 %, soit deux fois plus que pour les moins bien lotis…

À lire également :
Revenu de base : que se passe-t-il quand vous touchez 1000 € par mois sans travailler ?

Les hommes gagnent toujours plus

Sans aller jusqu’à la caricature, si vous voulez être bien payé et surtout être augmenté à la hauteur de vos attentes lors des prochaines négociations salariales, mieux vaut être un homme, cadre, salarié plutôt qu’une femme à temps partiel et/ou en contrat aidé. Sans aller jusqu’à la caricature, bien entendu ! Il n’en reste pas moins que les hommes gagnent toujours plus que les femmes. L’Insee situe l’écart de salaire à 19 % en moyenne. Mais notons une bonne nouvelle : cet écart diminue de manière significative depuis les 15 dernières années.

En revanche, plus on monte dans l’échelle des salaires et plus les écarts de rémunération se creusent entre hommes et femmes. L’écart est de 8 % chez les salariés les moins bien payés (1er décile) et atteint les 21 % chez les 10 % les mieux payés (9ème décile). Et que dire de la différence quand on se situe dans le haut du panier ! Pour les 1% les mieux payés, là, la différence est de 33,7 % entre un homme et une femme, soit un salaire en moyenne 9 925 euros net pour les hommes contre 6 583 euros net pour les femmes.

Les salaires ont beaucoup augmenté ces derniers mois

Plus généralement, au-delà des disparités et inégalités, il convient de rappeler que les augmentations ont été importantes ces vingt-quatre derniers mois, notamment car l’activité a repris, que le marché du travail s’est tendu, et que les profils et compétences recherchés ne sont pas toujours évident à trouver. Depuis quelques années, dans certaines filières et certains domaines, les entreprises rivalisent d’idées pour attirer les talents et les fidéliser. Elles ont notamment tendance à accepter de belles augmentations. A bon entendeur…

À lire également :
14 raisons objectives de demander une augmentation de salaire

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.