Fermer
menu
  • Ressources Humaines

RH : faut-il répondre aux candidats que vous ne recrutez pas ?

"Bonjour, après une étude très attentive de votre dossier, nous sommes au regret de ne pas pouvoir réserver une suite favorable à votre candidature, malgré tout l'intérêt qu'elle présente. Nous vous souhaitons une parfaite réussite pour la suite". Pour le candidat qui s'est décarcassé à faire un CV et une lettre de motivation, ce type de réponse automatique est dur à encaisser. Mais les RH ont-elles vraiment les moyens de faire mieux ?

Combien de candidats reçoivent une lettre leur expliquant que leur CV ne correspond pas aux attentes ? Au mieux, un message les a gentiment averti que « si vous ne recevez pas de nouvelles de notre part d’ici un mois, considérez que votre candidature n’a pas retenu notre attention ». Certains auront pourtant mis du cœur à l’ouvrage, pris leur plus belle plume pour expliquer à quel point ils voulaient travailler pour telle enseigne de grande distribution et demander à un ami graphiste de leur faire un CV « moderne mais pas extravagant et professionnel surtout ». Autant d’efforts pour recevoir un avis de non-recevoir bien sec. Les RH peuvent-elles, doivent-elles, faire mieux ?

À lire également :
Au fait, à quoi servent encore les RH ?

Soigner sa marque employeur

Pourquoi les personnels des RH n’expliquent pas clairement et précisément aux candidats pourquoi ils n’ont pas décroché un entretien ? Par exemple : « Cher Daniel, malgré vos 38 années comme chef comptable chez Lambert et cie, nous sommes au regret de ne pas pouvoir retenir votre candidature. Nous supposons vos prétentions salariales bien plus importantes que le junior que nous allons finalement embaucher en CDD reconductible. Vous comprendrez que sa motivation à décrocher en CDI le rend bien plus attractif que vous. Nous vous souhaitons bon courage dans vos démarches ». Ou encore : « Cher Corinne, vos 5 fautes d’orthographe par ligne ont conduit votre CV tout droit à la poubelle. La prochaine fois, relisez-vous bien. Quel que soit le poste visé, la maîtrise de la langue française est un prérequis nécessaire. Bien cordialement ».

Mais là encore, ça serait indélicat. Surtout que les entreprises dépensent de plus en plus d’argent pour soigner leur marque employeur. Envoyer ce type de réponses serait prendre le risque que le candidat malheureux le partage sur les réseaux sociaux et crée un bad buzz délétère pour l’entreprise.

À lire également :
RH : 5 conseils pour faire de la marque employeur sans budget

Alors comment se mettre à la place des candidats et leur envoyer une réponse respectueuse ? Il n’y a pas de secret : il faudra prendre du temps et répondre de la manière la plus personnalisée à chaque candidature. Pour ce faire, des solutions RH existent déjà. Elles permettent au minimum d’envoyer un message en reprenant le prénom et nom du candidat. C’est moins pire que de passer pour un anonyme dans la foule des candidats. Si votre entreprise en a les moyens, et selon le nombre de postes ouverts bien sûr, il est encore préférable d’embaucher une personne à plein temps pour répondre aux candidats. Si ces derniers ne correspondent pas tout à fait à l’offre pour laquelle ils postulent mais qu’ils peuvent coller, plus tard, à un métier de votre entreprise, il serait également judicieux de leur faire bénéficier de conseils pour se positionner, à l’occasion, sur le poste en question. Certaines entreprises vont même jusqu’à communiquer avec les candidats non-retenus. Chez Kiloutou, tous les deux mois une newsletter est envoyée aux candidats malheureux avec entre autres, du contenu sur les méthodes agiles ou les métiers de la data, ainsi que des opportunités d’emploi adaptées à leur profil.

Bien sûr tout cela prend du temps mais c’est une stratégie payante. Les candidats seront moins vindicatifs et, peut-être même, partageront leur meilleure expérience de refus de poste !

À lire également :
(Re)découvrez tous nos articles et conseils RH

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une