Fermer
menu
  • Recrutement

RH : recruter sans CV, c’est possible !

Le recrutement traditionnel n'a pas dit son dernier mot mais pour diversifier les profils et trouver de nouveaux talents, les entreprises s'essaient de plus en plus au recrutement sans CV.

Le recrutement sans CV permet d'élargir la diversité des profils en entreprise. (Getty Images / PeopleImages)

Si vous n’avez pas entendu parler de la guerre des talents, vous pouvez cesser de suite la lecture de cet article. Pour les autres, vous savez déjà à quel point il est difficile de recruter les bons profils, et encore plus aujourd’hui avec un taux de chômage au plus bas. Pour faire face au manque de gens compétents, les entreprises doivent donc adapter leur offre. Selon leurs possibilités, elles joueront sur la rémunération, elles insisteront sur l’ambiance au travail et miseront sur des bureaux design, d’autres feront valoir leur organisation libérée, etc.

Mais parfois, quand ça coince, ça coince. Pôle Emploi estime que chaque année entre 200 000 et 300 000 offres d’emploi sont non-pourvues. Comprendre que les entreprises n’arrivent pas à recruter. Alors certes, il y a des recrutements qui sont parfois annulés, faute d’attractivité du poste ou parce qu’il a été comblé en interne, mais les entreprises font surtout savoir qu’il y a une inadéquation entre les compétences des demandeurs d’emploi et les postes à pourvoir. Pour pallier cette difficulté, de plus en plus de RH choisissent donc de recruter sans CV et de miser sur les compétences opérationnelles et le savoir-être davantage que sur le diplôme. Une façon d’attirer des candidats qui sur le papier n’ont pas le bon profil…

À lire également :
Offres d’emploi non pourvues : un problème d’orientation

De l’intérêt de recruter sans CV ?

Premier intérêt du recrutement sans CV, c’est la diversification des profils. Les entreprises ont en effet globalement tendance à vouloir faire rentrer les candidats dans des cases : un bac + 5 minimum avec 5 ans d’expérience pour un ingénieur, un bac + 2 technico-co pour un commercial terrain, etc. C’est se priver de l’expérience d’une personne qui aura vendu et fait ses armes sur des marchés ou d’un salarié qui – formé au cours des ses différentes missions en entreprise – a acquis autant de compétences qu’un jeune ingénieur (tout dépend des postes cela va sans dire).

Autre avantage au recrutement sans CV : miser sur les seules compétences du candidat. Lors d’un process de recrutement sans CV, les entreprises mettent les candidats en conditions réelles. Un rédacteur web devra ainsi écrire quelques articles afin de permettre aux RH de valider ses compétences en rédaction, qu’ils maîtrisent les logiciels de publication, etc.

Au final, les profils des candidats sont plus variés – ne serait-ce qu’en évitant un recrutement sur photo, « Il/ elle présente bien » – que lors d’un recrutement classique. Exit les clones, vive la diversité ! D’autant que le recrutement sur CV est un frein pour les profils atypiques. Il y a une forme d’autocensure qui fait que les candidats pensent ne pas avoir le bon diplôme, l’expérience requise. C’est souvent le cas des autodidactes qui ne rentrent pas dans les cases…

À lire également :
Les entreprises ont peur des profils atypiques

Quel process lors d’un recrutement sans CV ?

Recruter sans CV ne veut pas dire recruter à l’aveugle. Pour être sûr que ça matche entre le candidat et l’entreprise, il y a plusieurs points à valider. Déjà, il faut commencer par une mise en conditions réelles. Par exemple, un développeur devra faire des lignes de code pour s’assurer qu’il maîtrise bien les langages requis pour le poste. Il faudra ensuite lui poser des questions précises pour comprendre si sa personnalité peut coller à la culture de l’entreprise. Les questions classiques sur sa motivation, là où il se voit dans cinq ans, etc. ont toute leur place à ce stade du recrutement. Bien sûr, il faudra encore ensuite débriefer entre les RH, la future équipe du candidat et son responsable.

Est-ce que ça marche le recrutement à l’aveugle ? Selon une étude de Pôle Emploi, entre 40 000 et 50 000 personnes sont ainsi recrutées chaque année. Des recrutements par simulation qui ont fait leurs preuves. Les entreprises devront se faire à ce nouveau type de recrutement, surtout pour les postes les plus pénuriques où les candidats, devant l’embarras du choix, ne souhaiteront pas entrer dans de longs et fastidieux process de recrutement.

À lire également :
RH : comment accélérer un process de recrutement ?

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une