Fermer
menu

Revenu universel de base : un Français va le tester pendant 1 an

Démontrer les bienfaits humains, sociétaux et économiques du revenu universel via une « expérimentation citoyenne »… C’est ce que propose l’association Mon Revenu de Base, qui a lancé une vaste campagne de crowfunding pour financer son projet. A chaque fois qu’elle aura récolté la somme de 12 000 euros, l’association procédera au tirage au sort d’une personne inscrite sur son site pour lui remettre 1000 euros par mois pendant 1 an.

Une expérimentation citoyenne, un projet scientifique, une sensibilisation

Désigné comme « la première expérimentation citoyenne du revenu de base », le projet Mon revenu de Base a été lancé par une petite équipe de bénévoles dont Julien Bayou, porte-parole national EELV (porte-parole d’Europe Ecologie-Les Verts), conseiller régional Ile-de-France, militant associatif et Président de l’association.

MRB propose aux participants de répondre à un questionnaire après leur inscription, toute cela sans obligation. Des données qui permettront de nourrir le projet sociétal de l’équipe de bénévoles. L’occasion pour l’équipe porteuse du projet d’en « apprendre davantage sur les antécédents, les intérêts et les motivations des inscrits » mais également de « mesurer les impact d’un revenu de base, et son potentiel de lutte contre les inégalités ». Jusqu’ici, 13 624,59 € ont été collectés grâce à 457 donateurs. Seul hic : les organisateurs n’en disent également pas plus sur l’impact de ce revenu dans la vie de l’heureux élu : allocations logement, RSA, impôts… A priori, l’initiative étant indépendante et apolitique, tout laisse à penser que ce revenu devrait compter sur la feuille d’imposition.

Une autre association, Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB), a été créée en mars 2013 à l’occasion de l’initiative citoyenne européenne pour le revenu de base. Elle se donne pour mission de promouvoir le revenu universel dans le débat public, jusqu’à son instauration. Transpartisane (sans parti politique), l’association souhaite sensibiliser les Français aux bienfaits de la mise en place de ce type de revenu.

Hamon, candidat du revenu de base

L’idée du revenu de base n’est pas neuve. Benoît Hamon, « candidat du pouvoir d’achat de et de la feuille de paye », avait en effet évoqué un « revenu universel d’existence » lors de l’élection présidentielle de 2017. L’idée ? Proposer le RUE « dès l’âge de 18 ans, pour toute personne gagnant moins de 1,9 smic brut par mois soit 2800 € (ou 5600 € pour un couple). » Il était ainsi prévu pour être versé chaque mois, automatiquement et sans démarche par les administrations fiscales et sociales. Justice sociale, hausse du pouvoir d’achat, lutte contre la pauvreté, autonomie des jeunes… Cette partie de son programme avait suscité de vives critiques de la part de certains économistes, que la simple évocation du revenu universel fait bondir.

Un revenu de base dans un monde sans emploi, ni chômage

D’autres l’ont évoqué avant lui, comme le sociologue et philosophe Raphaël Logier, nominé au Prix du Livre RH 2017 pour son essai « Sans emploi : condition de l’homme postindustriel ». Dans l’ouvrage, ce dernier participe aux réflexions autour de la mise en place d’une allocation universelle, qu’il considère comme salutaire. Un revenu d’existence situé entre 1000 et 1800 €, financé par un impôt progressif sur le patrimoine, et une TVA sociale et écologique. Logier appelle également à repenser le travail : pour lui, la hausse de la productivité du travail grâce à la robotique est en train de supprimer le travail. Conclusion logique : tout le monde sera au chômage. Et si l’on résume grossièrement, pour le sociologue, s’il n’y a plus de travail, il n’y aura ainsi plus de chômage.

Toutes les discussions sur le revenu universel sont régulièrement sujettes à un vif débat entre économistes, philosophes, personnalités et partis politiques… L’initiative Mon Revenu de Base se veut une expérience concrète en faisant expérimenter ce type de revenu à un Français tiré au sort. Au risque de transformer le principe en simple loterie populaire pour laquelle chacun tentera sa chance. Reste à voir l’intérêt des données que récoltera l’association.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.