Fermer
menu

Réforme des retraites : et l’emploi des seniors ?

RetraiteLe ministre du Travail a présenté ce matin le projet de réformes des retraites. L’âge légal passerait progressivement à 62 ans en 2018 avec une augmentation de la durée de cotisation à 41,5 ans en 2020. Sur le papier pas de surprises, la fin de certaines régimes spéciaux, la taxation des hauts revenus et le calendrier de l’annonce (pendant la Coupe du Monde de Football) pour un vote pendant l’été devraient aider à faire passer la pilule.

Un constat sinon rien
Reste une question en suspend, et de taille : l’emploi des seniors. Un problème déjà ancien et quasiment structurel en France, dont le Ministère ne peut que faire le constat dans son dossier de presse. Le taux d’emploi de seniors en France est très bas. 38,9% des 55-64 ans étaient ainsi en emploi à la fin 2009 (contre 47,3% en moyenne dans l’Union européenne). C’est très peu, c’est trop peu dans un contexte où on demande de travailler plus et plus longtemps. Surtout pour la tranche des 60-64 ans qui peine à rester sur le marché de l’emploi : 17,1% seulement de ces seniors avaient un emploi fin 2009. La question qui se pose donc logiquement c’est : qu’est-ce qui est prévu pour inciter les entreprises à embaucher des seniors et donc leur permettre de toucher une retraite complète ?

2 mesures sur 17
Dans le document officiel de synthèse de la réforme des retraites, il n’y a malheureusement pas grand-chose à ce sujet, 2 mesures sur les 17 points présentés. Le ministre promet simplement une « aide à l’embauche pendant 1 an pour le recrutements des seniors demandeurs d’emploi de plus de 55 ans ». Une mesure de plus qui ne devrait pas être plus efficace que les précédentes. Cette aide représenterait 14% du salaire brut pour toute embauche d’un demandeur d’emploi senior de plus de 55 ans « à condition que son embauche s’effectue dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI) ou contrat à durée déterminée (CDD) de plus de 6 mois ». Seconde mesure, le renforcement du tutorat entre les seniors et les jeunes pour faciliter la transmission du savoir avant le départ à la retraite (notamment dans le cadre de l’alternance). Rien de nouveau. On nous avait promis une réforme juste, en fait c’est juste une réforme de plus. Un savant calcul qui ne prend pas en compte toutes les données du problème.

 

  • Image tirée de la page Facebook officielle sur la réforme des retraites

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Hélène
    18 juin 2010 - 15h12

    Bonjour,
    Le site http://www.beboomer.com s’engage dans l’emploi des séniors et jeunes séniors depuis sa création.
    Beboomer.com est un réseau social pour les plus de 45 ans où les membres partagent leurs centres d’intérêts grâce à de nombreux moyens de communication (messagerie, chat, groupe, blog, magazine,…). Mais le site propose aussi une rubrique emploi totalement gratuite, pour les chercheurs d’emploi comme pour les entreprises. Le service emploi et le site en général ont été conçu spécialement pour cette tranche d’âge.
    Les membres beboomer peuvent créer et poster leur cv, créer facilement un cv vidéo et consulter les offres d’emplois.
    Que ce soit pour les chercheurs d’emploi ou pour les entreprises souhaitant engager des jeunes séniors ou des séniors, http://www.beboomer.com est le site répondant à leurs besoins.

  2. Pierre-Antoine
    18 juin 2010 - 17h40

    FmR, en conclusion de votre billet vous dites : « Rien de nouveau. On nous avait promis une réforme juste, en fait c’est juste une réforme de plus. Un savant calcul qui ne prend pas en compte toutes les données du problème. »

    Ô combien vous avez raison ! Comme l’écrit Jean-Marie Harribay dans le Monde diplomatique de ce mois de juin 2010, cette « réforme » des retraites est un assemblage de faux remèdes contre les déficits publics et de vrais cadeaux aux financiers. Cette réforme remet en question toute l’organisation de la société du mode de production à la place des seniors. Face au discours de l’inéluctable sans cesse rabâché (grands éditorialistes des médias, soi-disant experts écumant les plateaux TV et radio…), je considère même que c’est une forme d’insulte à notre intelligence et capacité à inventer et trouver des solutions.

    Rappelons-nous du Conseil National de la Résistance. Au sortir de la 2ème guerre mondiale, il sût définir un projet politique émancipateur pour une démocratie sociale. La création de la Sécurité Sociale (et de ses 4 branches dont la branche vieillesse et veuvage (retraite)) se fit à un moment où la France était très loin d’être aussi riche qu’aujourd’hui.

    Aujourd’hui, plus le temps passe plus on démolit ce qui tisse du lien social et du vivre ensemble. Ce qui conduit à monter les citoyens les uns contre les autres. Et ainsi s’ouvre la porte à la plus grande des insécurités, l’insécurité sociale avec les risques de violence qu’elle génère.

    Dans cette affaire, il y a des gagnants et des perdants. Ceux qui décident du côté où être sont des hommes et des femmes qui agissent au nom de gouvernements, d’institutions, de sociétés… qui vont en tirer des bénéfices. À moins que nous citoyens décidions du contraire.

    @ + Pierre-Antoine

  3. robe
    26 juin 2010 - 15h18

    Peu importe que la réforme des retraites touche de plein fouet les salariés les plus exploités, et principalement des femmes : le choix de repousser l’âge de départ à la retraite à 62 ans est dicté par un seul impératif, celui de montrer aux spéculateurs la détermination de la France à réduire vite son déficit public sans écorner les revenus financiers. En effet, en réduisant le montant des retraites (car il est impossible de faire travailler plus longtemps les salariés âgés au moment où le chômage s’enracine), la France va économiser 20 milliards d’euros d’ici 2020. La mise à contribution des contribuables aisés et des entreprises (3,5 milliards) est en revanche symbolique au regards des cadeaux fiscaux généreusement distribués aux mêmes depuis dix ans, et ne devrait en rien effrayer les rentiers.

  4. anne
    29 juin 2010 - 0h50

    Eeeeet oui: l égoïsme des « papy boomers » apparaît au grand jour. Dire que ces gars là ont fait « mai 68 ». On voit aujourd hui que toutes leurs idées n étaient que du vent et qu une excuse pour « s éclater ». Tant mieux pour eux et tant pis pour nous mais qu ils arrêtent de venir nous assener des « leçons » (pas vrai M. Cohn Bendit??). Bref, on va devoir bosser pour eux. Les jeunes sont une fois de plus les « dindons de la farce ». Petit rappel: la « loi debré » est toujours en vigueur pour nos adorables papy boomers députés!!

  5. Evelyne
    23 juillet 2010 - 16h30

    Bonjour
    une piste pour les jeunes seniors et les retraités qui cherchent un emploi ou un complément de revenu : http://www.seniorsavotreservice.com : un site 100% dédié emploi seniors. Le site met en relation directe les candidats seniors et les employeurs (entreprises et particuliers employeurs). L’inscription et le dépôt d’annonces permettant de présenter son profil sont GRATUITS pour les particuliers. Bonne visite !

1 commentaire supplémentaire

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.