Fermer
menu

Recherche d’emploi : la loi des séries

C’est un des mystères de la recherche d’emploi : aucune piste, aucune réponse pendant des semaines ou même des mois, malgré les relances, les envois en nombre de candidatures… Et d’un coup, deux ou trois propositions d’embauche tombent en même temps à quelques jours, voire quelques heures d’intervalle. Mais pourquoi ces propositions arrivent simultanément ?

Votre recherche d’emploi s’emballe, hier la démotivation vous guettait et ce matin, c’est l’embarras du choix qui vous taraude. Cette situation fréquente demande un examen quasi-scientifique. Voici quelques hypothèses pour expliquer ce phénomène paranormal.

  • Hypothèse cynico-réaliste : c’est le hasard le plus total, il n’y a rien à expliquer.
  • Hypothèse astrologique : la conjonction des astres devient soudainement favorable, les grands engrenages du ciel débloquent votre situation, vous sortez d’une période saturnienne. Tout s’arrange !
  • Hypothèse paranoïaque : les recruteurs s’espionnent mutuellement, l’un deux a décidé de vous embaucher, les deux autres font de même pour éviter de vous voir partir chez la concurrence. « Big Brother is watching you » !
  • Hypothèse socio-économique : La Poste était en grève. Tout le courrier accumulé est distribué le même jour. La faute au facteur humain. Variante : votre téléphone était mal raccroché !
  • Hypothèse saisonnière : C’est la rentrée de septembre ou de janvier et dans votre métier les besoins des entreprises sont plus importants à cette période.
  • Hypothèse progressiste : après des mois de recherche, de candidatures, d’envois de CV, d’entretiens, vous êtes devenu un professionnel de la recherche d’emploi. Vous avez amélioré votre CV, mieux ciblé le poste que vous cherchez… En éliminant progressivement les petites imperfections de votre candidature, vous êtes le candidat idéal sur un poste donné. Vous ne vous en êtes pas forcément aperçu, puisque cette progression s’est construite sur des échecs, mais vos lettres de motivation sont plus incisives, votre CV est clair et détaillé, vous êtes plus réactif et attentif aux nouvelles opportunités. Il suffit de comparer les premières versions de votre CV ou de vos lettres pour constater le chemin parcouru.

Cette dernière hypothèse, sans doute la plus plausible (même si une combinaison avec les autres explications n’est pas à écarter), démontre que la recherche d’emploi est un vrai métier qui s’apprend à coups de refus et de remise en cause. Une période difficile dont on sort grandi, et un peu meurtri aussi.

C’est là que tout se joue. Vous avez désormais trois propositions en mains, le désespoir cède la place à l’euphorie. Gare à la tentation de faire monter les enchères ! Faites le point poste par poste, (avec les plus et les moins de chaque boulot sans négliger les critères géographiques) et gardez à l’esprit votre objectif originel avant de signer.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. esperluette
    27 juin 2007 - 11h05

    Il y a aussi l’hypothèse morbide : on a éliminé un par un les concurents possibles ! Comme dans « Le couperet » de Costa Gavras.

  2. Denis
    27 juin 2007 - 12h27

    Bigre … je me retrouve parfaitement dans ce post d’aujourd’hui.

    Je vis ça en ce moment même et pour rejoindre M. le Rédacteur l’hypothèse progressiste est la plus réaliste … et oui on devient vite un chercheur d’emploi professionnel (une vraie petite entreprise organisée).

    J’ajouterai que passé l’écueil de la ptite déprime inévitable au bout de quelques mois, on reprend une certaine confiance en soi et on devient plus incisif et pertinent voire tout simplement d’une efficacité redoutable.

    PS : ma gentille maman m’a tout de même annoncé que mon horoscope de la semaine était excellent et que ça pouvait venir de ça !!! Ma foi, je ne suis pas superstitieux mais la coïncidence est assez cocasse.

  3. Christian
    27 juin 2007 - 12h29

    Il y a aussi l’hypothèse Comique:
    Tous les candidats rencontrés avant vous, se sont débinés très très vite lorsqu’ils ont vus les conditions de travail, l’état financier de l’entreprise, l’état psychologique du RRH la pauvreté du statut et le salaire proposé…

  4. Marine R
    28 juin 2007 - 13h06

    Et l’hypothèse pragmatique : après des mois de recherche infructueuse, on a revu nos exigences et élargie nos critères de recherche. Plus ou moins consciemment, on regarde d’un autre oeil cette offre d’emploi qui ne propose certes pas le salaire de nos rêves mais qui laisse envisager des persectives d’évolution…

    Où alors l’hypothèse melting pot, avec un peu de tout à la fois. On a progressé, profité de la conjoncture de rentrée et de circonstances astrales favorables et bien sûr… tué notre principal concurrent. Et si on en faisait une nouvelle méthode de recherche d’emploi ?

  5. amcli
    28 juin 2007 - 15h54

    Et vive l’humour !!!
    Quand on est dans la période « trou », vos hypothèses comiques ou macabres remontent le moral: les refus sont finalement pas si dommageables !!!

7 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.