Fermer
menu

Radioscopie des DRH : la fonction RH entre amour et désamour

DrhL’Observatoire Cegos vient de dévoiler les résultats de son enquête « Radioscopie des DRH ». Un panorama d’un métier en pleine évolution, où les DRH en prennent un peu pour leur grade. Cette étude, menée auprès de 1000 salariés et 300 DRH d’entreprises de plus de 150 salariés, dresse en effet un portrait contrasté du métier de DRH. Entre « amour et désamour », la fonction est en mutation. Voici les principaux enseignements :

  • Les DRH sont sous pression. Même s’ils aiment leur métier et qu’ils sont plutôt satisfaits de leur relation avec la direction, « ils ont peu de temps pour faire ce qu’ils souhaiteraient vraiment, ils sont accaparés par les contraintes légales et ne trouvent pas dans le management le relais RH qu’ils souhaiteraient. Au final, ils se trouvent débordés et vivent constamment sous stress ».
  • Les salariés trouvent que les DRH sont « coupés du terrain ». C’est le décalage le plus marquant, les DRH pensent être à l’écoute des salariés mais ces derniers ne sont pas du tout du même avis. Les DRH sont ainsi perçus comme « trop centrés sur le business » et de plus en plus « coupés du terrain » à cause de la crise et des nouvelles lois. Au final les salariés attendent simplement du DRH qu’il « applique les accords signés ».
  • Une fonction en mutation. C’est un peu le serpent de mer de la profession : le retour de la dimension humaine. Le DRH doit être à la fois un « business » et un « human partner ». C’est justement cette dimension humaine qui attire vers le métier. « Aux premiers jours, les DRH avaient envie d’être au service du développement des hommes » raconte l’enquête Cegos. Mais ce qu’ils ont trouvé est là encore un peu en décalage. Reste tout de même le rôle de conseil aux managers qui apporte de la satisfaction.
  • Des contraintes quotidiennes très fortes. Au rang des principales difficultés, les DRH citent en premier la lourde tâche de mettre en place des accords suite aux évolutions réglementaires. Mais leur quotidien consiste surtout à « agir continuellement pour éteindre les incendies ». Le DRH pompier se dit aussi « phagocyté » par les missions techniques, juridiques et administratives, « accaparé par les tableaux de bords et les reporting » et « enfermé dans les procédures ».

Des pistes pour l’avenir

Face à ce constat, l’Observatoire formule quelques pistes d’évolution pour les prochaines années…

  • Investir autrement la fonction RH, en élargissant son rôle ou en organisant autrement le service avec par exemple un « RH de proximité » spécialisé sur une population ou un métier.
  • Elaborer de nouveaux indicateurs RH et outils de pilotage pour observer notamment le « taux de mise en oeuvre des accords signés », le climat de l’entreprise, la qualité managériale.
  • Faire du marketing RH. C’est une mutation du métier il faut savoir communiquer différemment sur les actions RH, sensibiliser les salariés, faire preuve de pédagogie (et de patience !). Selon l’Observatoire Cegos les DRH doivent aussi investir de nouveaux champs de communication que sont les « blogs RH, les portails et Réseaux sociaux d’entreprise… »
  • Développer la qualité managériale. Cette mission stratégique devra passer par une meilleure formation des managers qui intègre un volet RH. Une dimension qui permettra aussi de les évaluer autrement. Et évidemment il faut « agir sur les risques psychosociaux » pour améliorer le climat de l’entreprise.
  • Plus de proximité ! Le DRH a un rôle de confident et de coach. Mais ce n’est pas son seul lien avec le terrain, sa mission est aussi d’analyser le travail, de comprendre les métiers, par exemple avec des dispositifs du style « vis ma vie » et des rendez-vous plus réguliers, individuels ou collectifs, avec les salariés.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.