Fermer
menu

Faut-il raconter honnêtement ses vacances aux collègues ?

23 minutes, c’est le temps moyen que les Européens consacrent à raconter leurs vacances à leurs collègues de travail. Selon une étude réalisée par le site Lastminute.com, les Français sont parmi les moins bavards à propos de leurs activités pendant les congés. Leur compte-rendu estival dure le plus souvent moins de vingt minutes, alors que les Espagnols n’hésitent pas à abreuver leurs collègues de détails pendant plus de 30 minutes.10% de nos voisins ibères saoulent même leurs collègues pendant plus d’une heure.

Vacances-selfie

Un seul objectif : rendre les collègues jaloux

Mais quelle que soit la nationalité, les employés européens ont un point commun : ils se la racontent (grave) au sujet de leurs vacances. Gros mensonges et petits arrangements avec la vérité vacancière sont en effet monnaie courante dans les récits de vos collègues, il faut le savoir. Comme sur les réseaux sociaux, on cherche à s’inventer une vie tout à fait passionnante quand on étale ses anecdotes de voyages, c’est pour faire baver les autres. (à lire aussi notre enquête sur les vacances d’été)

Et si les Français aiment bien exagérer certains passages de leur vacances, ils mentent plus facilement au sujet de leur bronzage ou du prix exorbitant de leur séjour pour rendre leurs collègues jaloux (c’est la motivation de 11% des Français qui mentent au sujet de leurs vacances). Ils n’hésitent pas non plus à s’inventer des activités extraordinaires (comme un stage d’aqua-poney en eaux vives par exemple) alors qu’ils ont passé leur été allongé sur une serviette à griller comme un steak en lisant des magazines people, comme tout le monde.

Les Anglais mentent sur leur bronzage

Chez nos voisins les mensonges préférés diffèrent un peu : les Espagnols et les Italiens ont plus tendance à s’inventer de nombreuses rencontres, alors que les Allemands préfèrent vanter l’incroyable hôtel qu’ils ont bien fait de choisir. Quand aux touristes Anglais, ils affirment avoir bien bronzé mais là c’est quand même exagéré, qui peut croire un mensonge pareil ?

Les bobards n’engagent que ceux qui y croient

Alors faut-il vraiment dire la vérité sur vos vacances à vos collègues ? La réponse est non évidemment puisqu’eux-mêmes ne manqueront pas de vous raconter des bobards sur la piscine XXL dans laquelle ils ont pateaugé alors qu’en fait elle avait juste la taille d’un pédiluve.

Si vous êtes trop honnête pour mentir à vos collègues, mieux vaut jouer la sobriété et préserver votre jardin secret en restant sur les faits, rien que les faits sans donner envie d’en savoir plus. Pas d’embouteillages ? « pas trop ». Le temps ? « beau ». La location ? « Propre ». C’était bien ? « pas mal » ou « oui, je conseille cette destination».

Renvoyer la pareil en écoutant poliment les histoires de vos collègues, mais ne soyez pas dupes : rien (ou presque) de ce qu’ils vous ont raconté n’est vrai. Alors comme ceux qui ne partent pas en vacances mais qui simulent à coup de Fakecation sur les réseaux sociaux, faites semblant… d’y croire.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. C’est le début de la fin !!!! – l'espace du curieux
    19 décembre 2016 - 14h46

    […] par le nombre de mails reçus qui vous chargent de boulot que vous n’aviez pas prévu, avoir surfé sur les anecdotes de vacances avec vos collègues, vous devez bien vous faire une raison : il va […]

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.