Fermer
menu

Questions à Martin Hirsch sur le RSA

MartinhirschLa semaine dernière le blog Mode(s) d’emploi a été invité par la Netscouade à rencontrer Martin Hirsch en compagnie d’autres blogueurs et journalistes emploi. L’occasion de poser des questions et de discuter avec le Haut-Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté quelques jours après les premiers versements du Revenu de Solidarité Active (RSA).

  • Sur le principe du RSA : Pour Martin Hirsch cette forme de solidarité prend « le relais de la solidarité familiale » après l’âge de 25 ans. L’incitation financière est aussi sensée favoriser le retour à l’emploi et mettre fin à des situations paradoxales : « Ce n’est pas normal que quelqu’un qui reprenne du travail ne gagne pas plus ou même perde de l’argent. Beaucoup de gens ont été découragés par cette diminution de ressources après avoir remboursé 3 mois de RMI » a expliqué Martin Hirsch.

 

  • Sur le contexte peu favorable à l’emploi :  » Bien sûr, le RSA ne va pas créer des emplois, mais le retour à l’emploi reste meilleur dans les zones-tests où le RSA a été expérimenté » a affirmé Martin Hirsch. Des emplois souvent à temps partiel a reconnu le Haut-Commissaire : « mais avec 200 euros de plus par mois cela permet de se sentir un peu mieux et d’envisager autre chose ».

 

  • Effet d’aubaine ? La question du temps partiel est centrale, certaines critiques sur le RSA (notamment celle de Robert Castel) pointaient le risque « d’effet d’aubaine ». C’est-à-dire encourager les entreprises à recourir au temps partiel et finalement entériner la précarité et le marché de l’emploi à deux vitesses. « L’effet d’aubaine est pour l’instant virtuel car le RSA n’abaisse pas le coût du travail pour les employeurs. Et la précarité du marché du travail n’est pas nouvelle. On commence donc par traiter la situation des gens qui sont en difficulté et les aider à remettre un pied dans l’emploi » a justifié Martin Hirsch.

 

  • Sur l’articulation avec les autres acteurs de l’insertion, Martin Hirsch est plutôt optimiste : « Le dispositif s’est construit avec les différents intervenants. Chacun s’est réapproprié le RSA. Il y a quelques progrès, notamment au niveau du questionnaire d’orientation partagé entre Pôle Emploi, Caf et Conseils généraux. Nous sommes partis d’un système très cloisonné pour le remailler et essayer de rapprocher les dimensions sociales et professionnelles ».

 

  • Et après ? « La difficulté de cette politique est de construire des marches intermédiaires pour ceux qui en ont besoin. On n’est jamais sûr, il ne faut pas avoir trop de certitudes et évaluer régulièrement le dispositif pour éventuellement l’adapter. Il peut y avoir un mauvais usage du RSA » a admis Martin Hirsch.

 

C’est pourquoi d’autres rendez-vous auront lieu régulièrement afin de suivre dans la durée la mise en place et les effets du RSA. En attendant, je vous invite à lire les comptes-rendus des autres blogueurs et journalistes présents lors de cette rencontre :

  • Actuchômage « Nous avons rencontré Martin Hirsch »
  • Et voilà le travail « Martin Hirsch : Il peut y avoir un mauvais RSA »

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. France
    15 juillet 2009 - 18h15

    Ce dispositif va être à suivre à la trace. Sur le fond, il est judicieux, bien plus que le RMI. En revanche, je suis très sceptique sur le maillage entre institutions. Quand je vois la procédure de la CAF pour le versement de l’aide au logement, objet d’un maillage identique avec le pôle emploi, je suis même très soucieuse. Depuis janvier, c’est 70 % des dossiers de contentieux sur lesquels l’asso à laquelle j’appartiens, intervient pour les demandeurs d’emploi et les bas revenus. Soyons positifs et attendons de voir un bilan à 6 mois.

  2. FmR
    16 juillet 2009 - 11h47

    C’est vrai que le RSA a une dimension d’insertion beaucoup plus prononcé que le RMI, c’est une bonne chose aussi d’aider les travailleurs pauvres avec un compléments de revenus. Après il ne faudrait pas que ce dispositif soit un simple « cache-misère » et qu’il éclipse le débat sur les salaires et la répartition des richesses en France. Je pensais que la crise allait permettre de remettre tout à plat mais rien n’a changé à ce niveau-là. La question de la rémunération des salariés et du pouvoir d’achat est plus que jamais d’actualité.

  3. GEE
    17 juillet 2009 - 9h58

    Les départements ont hérité du désengagement de l’Etat relatif à l’entretien de nos routes, les conseils généraux de France sont inquiets et ont accentué (par force) les contrôles par le biais de la CAF (beaucoup plus d’inspecteurs embauchés récemment) afin d’éviter les fraudes, Leurs budgets SOCIAL ont tous chuté . Pourquoi ? Ce qui n’est pas dit : IL N’Y A PLUS D’ARGENT…..La Femme demandeur d’emploi et vivant maritalement avec un retraité (homme je précise) 640 euros de retraite par mois n’ouvre pas droit au RMI ni RSA Pourquoi ? parceque les revenus de la famille, soit 640 euros dépassent le plafond qui est de 572 euros mensuels!!!!!!Qui peut se loger, manger et se soigner avec ca!
    Il ne fait pas bon vivre avec qq’un en retraite qui perçoit les minimas sociaux. Je doute que ma franchise soit lue par un de ces DECIDEURS.

  4. GEE
    17 juillet 2009 - 10h03

    Je voudrai ajouter que l’accès aux soins gratuits n’est pas non plus accordé à la femme DEMANDEUR D’EMPLOI qui se trouve dans cette situation.
    Et les lois sur la discrimination existent.
    Que penser ?
    Merci aux lecteurs de réagir s’ils le peuvent encore.

    GEE de l’Optimisme

  5. GEE
    17 juillet 2009 - 10h08

    Dans notre société actuelle, ce qui ne rapporte pas coûte.

    Alors, le social et l’insertion professionnelle pour avoir travaillé sur certains dispositifs, enrichissent toujours les mêmes ou les confortent sur leur fauteuil où qu’ils soient placés, mais la langue de bois prime ainsi que l’hypocrisie.

    Je présente mes excuses à, tous ceux que mes dires vont peiner et mes encouragements aux bonnes volontés qui souhaitent faire du bien aux exclus et exclues du système du droit au travail qui est également un devoir.
    Trop en sont privés.

22 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.