Fermer
menu

Que cache le bonheur des salariés et des managers ?

heureux-malheureux

Cegos vient de publier son dernier baromètre sur la qualité de vie au travail. Menée en Juillet et Août 2016, cette étude a été réalisée auprès de 1210 personnes qui estiment à 69% être « globalement satisfaits de leur entreprise », soit cinq points de plus que l’an dernier.

climat-social

Les managers plus épanouis que les salariés

Questionnés sur l’évolution du climat social de leur entreprise par rapport à l’année passée, les salariés, managers et DRH estiment qu’il est resté identique. Mais l’étude révèle que ce sont les managers les plus épanouis (78%) estimant que « le travail est d’abord une source d’épanouissement personnel avant d’être une source de contraintes ». Les salariés sont seulement 57% à partager cette opinion. En effet, si ces derniers trouvent que leurs activités sont variées et intéressantes, ils sont 63% à critiquer la façon dont ils sont managés et plus particulièrement à pointer le manque de reconnaissance de leurs supérieurs. Plus d’un salarié sur deux confesse même que leur direction ne fait rien pour apaiser les tensions au travail. Ce qui motive réellement le salarié c’est finalement « le simple fait d’avoir un emploi et de ne pas être au chômage », tandis que le manager, lui, sera majoritairement motivé par le salaire et le niveau de rémunération.

Boîtes mails et réseaux sociaux : nos meilleurs ennemis

Si tous s’accordent à dire que la digitalisation des outils leur permet d’être plus efficaces et plus productifs, il n’en reste pas moins que les mails pro et les réseaux sociaux empêchent de faire la coupure bureau-maison majoritairement. Salariés, managers et RH expriment tous de grosses difficultés à s’en détacher une fois sortis du boulot, et en particuliers les managers.

outils-numeriques-negatifs

Autre chiffre édifiant : 72% des DRH s’inquiètent même quant à l’impact négatif que ces nouvelles technologies vont avoir dans les vingt années à venir, avec la possible destruction d’un emploi sur deux dans certains secteurs.

destruction-emplois-robots

En 2025, votre collègue sera peut-être un robot

Le stress, ce collègue au quotidien

La franchise a la cote cette année : 53% des salariés ont opté pour une discussion à bâtons rompus avec leurs supérieurs en cas d’insatisfaction. En revanche, côté bien-être, seuls 29% déclarent s’octroient du temps pour eux au bureau. D’ailleurs, si le stress a légèrement baissé depuis l’an dernier, il reste omniprésent chez 55% des salariés et 72% des managers. Ces derniers estiment même que leur niveau d’angoisse a un réel impact négatif sur leur santé. 25% des interrogés évoquent même avoir connu des périodes de dépression voire de burn out.

stress

Un constat très préoccupant. Mais alors, quelles sont les causes principales de ce stress ? La charge de travail trop importante et le manque d’organisation des équipes. Les salariés notent particulièrement le manque de soutien et le sentiment d’isolement. Lorsqu’on les questionne sur ce qui pourrait, selon eux, améliorer significativement la qualité de vie au travail dans leur entreprise, tous s’accordent pour dire que ce seraient de réelles perspectives d’évolution, des relations de travail plus coopératives entre collègues ou encore l’amélioration des processus de travail.

Les augmentations de salaire ne suivent pas 

Concernant la gestion des emplois et des compétences, il semble que les salariés soient toujours en manque d’informations et de soutiens. Ils sont moins de la moitié à penser que leur entreprise ne leur donne pas la possibilité de construire leur projet professionnel ou encore à trouver que leurs compétences sont mal évaluées. Quant aux augmentations salariales, un tiers des salariés pensent qu’elles ne correspondent pas au mérite individuel. Et s’agissant du dialogue social, ce sont les managers qui sont le plus sceptiques : seuls 44% d’entre eux ont confiance dans leurs représentants du personnel.

En conclusion, la majorité des salariés et managers se disent globalement satisfaits du climat social de leur entreprise même si en termes de qualité de vie au bureau il y a encore… du travail ! Parmi les améliorations évoquées par le Cegos : favoriser le dialogue, épauler les salariés et les accompagner dans leurs carrières tout en essayant d’endiguer les causes de stress.

amelioration

Méthodologie

Pour réaliser cette étude, Cegos (une organisation de formation professionnelle) a recueilli les témoignages de 730 salariés, 300 managers et 180 responsables et directeurs des ressources humaines) au sein d’entreprises allant de 100 à 3000 salariés. Les secteurs d’activités visés sont les services (50%), les entreprises industrielles (29%) et les commerces, la distribution et les transports (21%).  

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.