Fermer
menu

Le CV atypique de Jacques Dubochet, prix Nobel de Chimie

Le Prix Nobel de chimie vient d’être attribué conjointement au scientifique Jacques Dubochet, 76 ans, chercheur à l’Université de Lausanne (Suisse), à Joachim Frank (Etats-Unis) et à Richard Henderson (Grande-Bretagne). Tous trois ont été récompensés pour leurs travaux en cryo-microscopie électronique, une méthode révolutionnaire d’observation des molécules. Cela ne vous fait ni chaud ni froid ? Après tout, c’est normal… Mais cette soudaine médiatisation des chercheurs a permis de découvrir le CV atypique, drôle et décalé du chercheur suisse Jacques Dubochet, également réputé pour son humour improbable.

« Le prix cette année récompense une méthode rafraîchissante d’imagerie des molécules de la vie » a expliqué Göran Hansson, le secrétaire-général de l’Académie royale des sciences qui décerne le prix. Rafraîchissant, c’est également le terme que l’on a envie d’utiliser pour qualifier le CV et le blog mis en ligne par l’un des co-lauréat du prix Nobel de chimie.

Professeur honoraire de biophysique à l’Université de Lausanne et ex-directeur du Laboratoire d’Analyse Ultrastructurale (LAU) et du Centre de microscopie électronique (CME), Jacques Dubochet démarre son curriculum de manière totalement décalée et très drôle. Il explique ainsi avoir été « conçu en 1941 de parents optimistes » (c’était la guerre), ne plus avoir eu peur du noir à partir de 1946, à l’âge de 5 ans donc (« No longer scared of the dark because the sun comes back; Copernicus explained it »), un peu grâce à Copernic d’ailleurs ! Mais découvrez plutôt la suite de son CV décalé :

  • Octobre 1941 : Conçu par des parents optimistes.
  • 1942, le 8 juin : Continuité.
  • 1946 : N’a plus peur de l’obscurité parce que le soleil revient ; Copernic l’a expliqué.
  • 1948-55 : 1ère partie d’une carrière scientifique expérimentale à Vallis et à Lausanne (instruments utilisés : couteaux, aiguilles, cordes, allumettes).
  • 1955 : Premier dyslexique officiel du canton de Vaud – cela permet d’être mauvais à tout … et de comprendre ceux qui ont des difficultés.
  • 1962 : Examen fédéral de maturité.
  • 1962-66 : Socialisation par le service militaire et les enfants handicapés
  • 1967 : Physicien-ingénieur à EPUL (maintenant EPFL) pour devenir biologiste.
  • 1968 : Très important.
  • 1969 : Certificat de biologie moléculaire à Genève pour devenir biophysicien. Commencé à étudier la microscopie électronique de l’ADN, qui reste mon sujet principal.
  • 1973 : Thèse en biophysique à Genève et à Bâle avec Eduard Kellenberger qui m’a enseigné la biophysique, la responsabilité éthique et l’amitié durable.
  • 1970 -76 : Psychanalyse, freudienne, très classique
  • 1978 : Chef de groupe à l’EMBL (Heidelberg); comment introduire de l’eau en microscopie électronique. Découverte de la vitrification de l’eau et développement de la microscopie cryo-électronique.
  • 1987 : Professeur à l’UNIL, Département d’analyse ultrastructurale.
  • 1998 : Président de la section Biologie avec l’opportunité d’effectuer cette mission avec Nicole Galland et Pierre Hainard et de vivre à un moment où des choses intéressantes se passaient en biologie à Lausanne.
  • 2002 : Fin de la mission. Congé sabbatique en Australie, en Allemagne et à Paris.
  • 2004-2007 : Maturation de CEMOVIS (microscopie cryo-électronique de « coupes vitrifiées »).
  • Colloque de retraite de juin 2007.
  • 2007 : Hôte du Département d’Ecologie et d’Evolution. Science et Société pour les personnes âgées.

(Crédit photo :  Félix Imhof©UNIL)

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.