Fermer
menu
  • Ressources Humaines

Le pré-boarding ou l’art de sécuriser ses recrutements

Vous connaissiez déjà l'onboarding et l'offboarding mais il vous manquait une étape cruciale - la première en fait - le pré-boarding, qui correspond à l'opération séduction des candidats.

Le pré-boarding est une étape clé du recrutement mais méconnue des RH. (Getty images / phototechno)

« L’intégration c’est bien, la pré-intégration c’est mieux ». Une formule empruntée au cabinet Robert Walters dans son livre blanc sur la rétention et l’intégration des candidats. Ce qu’il nomme aussi le pré-boarding, soit « l’ensemble des actions menées entre l’acceptation de l’offre d’emploi par un candidat et son premier jour effectif dans l’entreprise ».

À lire également :
Recrutement : il est urgent de se réinventer !

Un concept et un procédé encore peu maîtrisé et mis en oeuvre par les entreprises. Si les RH connaissent déjà l’onboarding et l’offboarding, le pré-boarding devrait leur parler. En effet, dans un contexte où le marché de l’emploi est favorable aux candidats, les employeurs ont tout intérêt à sécuriser le processus de recrutement alors que les candidats qui leur font faux-bond sont de plus en plus nombreux. Ainsi, 14 % des entreprises ont déjà été confrontées à un collaborateur qui ne se présente pas le premier jour dans l’entreprise.

Le pré-boarding doit permettre d’éviter un tel échec. Il y a certes le risque de voir la concurrence faire une proposition plus alléchante aux candidats mais ce n’est pas la raison principale pour laquelle les collaborateurs se détournent de leur entreprise. Selon le cabinet, 56 % des candidats interrogés assurent en effet qu’ils ne se présenteraient pas le premier jour de travail s’ils découvraient une inadéquation entre leurs valeurs et celles de l’entreprise. En comparaison, la contre-offre ne représente que 40 % des réponses. De plus, « l’absence totale de communication entre la promesse d’embauche et la date d’intégration fait partie des principales justifications du refus de se présenter le premier jour pour 35 % des candidats interrogés ».

Opération séduction

Le pré-boarding est le meilleur moyen de sécuriser le recrutement et de rassurer les candidats sur leur intégration dans l’entreprise. Cela passe par des actions simples et concrètes mais que peu d’entreprises mettent en place : rencontres autour d’un déjeuner, échanges téléphoniques réguliers, visites de locaux, etc. Une « phase résolument axée sur l’émotion »  qui permet aux candidats et aux entreprises de mieux se connaître. Cette phase rend la nouvelle recrue confiante et lui permet de se sentir attendue.

Étonnamment, seules 10 % des entreprises organisent des événements de pré-intégration. Elle leur sera pourtant de plus en plus utile pour embaucher. Les entreprises pourront même en faire un argument marketing et ainsi valoriser leur marque employeur.

Mais le plus dur est encore à venir. La seconde phase, l’onboarding, doit être particulièrement soignée pour ne pas décourager le candidat et lui faire regretter son choix. Dur, dur de recruter…

À lire également :
Onboarding : 5 conseils pour un accueil réussi

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une