Fermer
menu

Pourquoi tout le monde déteste l’open space ?

Depuis quelques années, beaucoup d’entreprises ont opté pour des bureaux en open space. En théorie, cette organisation des espaces de travail est censée favoriser les échanges et la communication entre collègues. Mais au quotidien, l’open space est juste un enfer. Et le problème c’est que ce changement culturel dans l’aménagement des bureaux semble irréversible.

Open-Space

L’open space gagne du terrain

Manque d’espace, de confort, nuisances sonores, problèmes de concentration… les bureaux en open space plombent la qualité de vie au travail. C’est pourtant le modèle de bureaux qui s’impose peu à peu en France. Selon le dernier baromètre Actineo sur la qualité de vie au travail, les salariés sont de moins en moins seuls dans leur bureau. 66% des personnes interrogés cette année partagent ainsi leur bureau avec des collègues. Mais c’est surtout l’open space qui gagne du terrain, il concerne désormais 17% des salariés travaillant dans un bureau (une proportion en hausse de 3% par rapport à 2011). Autre tendance : les « sans-bureau fixe » sont aussi plus nombreux. En 2013, 11% des salariés n’ont plus de bureau attitré, un chiffre qui a plus que doublé par rapport à l’an dernier.

Trop de bruit et pas assez d’espace !

Autre fait intéressant relevé par Actinéo : alors que l’open space favorise le travail collaboratif, on note en parallèle une dégradation des relations avec les collègues. Il s’agit pourtant du premier critère d’une bonne qualité de vie au travail. Et quand on demande aux salariés quelle est la principale source de gêne et de perturbation dans leur travail au quotidien, une personne sur deux cite d’abord les nuisances sonores dues à leurs collègues bruyants, devant les problèmes de climatisation ou de température dans le bureau et le manque d’attention lié à la circulation des employés dans les espaces ouverts. Parmi les autres causes responsables de la dégradation de la qualité de vie au travail, les salariés évoquent aussi le manque de place, le niveau sonore des ordinateurs, des sièges peu confortables et un éclairage inadapté…

Quelle alternative à l’open space ?

Le sentiment de manque d’espace dans un bureau immense peut paraître paradoxal. Il est cependant confirmé par plusieurs autres études portant sur la communication privée entre les employés. Dans un article publié sur la Harvard Business Review, Sarah Green note ainsi que le bruit des conversations constitue une source de frustration pour 60% des travailleurs en open space. Et selon une autre étude mentionnée dans ce même article, la perte de productivité liée au bruit est deux fois plus importante dans les open space par rapport aux bureaux fermés.

Le problème c’est que très peu d’entreprises remettent en cause le modèle de l’open space. Il semble impossible de revenir en arrière.

Comment faire alors pour compenser ce dérangement ? Mettre en place des espaces de « respiration », des lieux où il est possible de s’isoler pour avoir une conversation privée au téléphone ou tout simplement organiser une réunion sans déranger tout le monde sont des pistes intéressantes. Mais l’alternative la plus radicale c’est sans doute le télétravail qui permet de réduire de près de 25% le niveau de stress des salariés par rapport à l’open space. Passer d’un espace ouvert et partagé à un lieu privé et individuel, une révolution qui n’a pas fini de bouleverser nos habitudes de travail mais qui pourrait bien améliorer notre qualité de vie…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Tom
    22 novembre 2013 - 1h34

    « Tout le monde » c’est un peu généraliste, faut juste un peu de bon sens. Pas mettre des commerciaux toute la journée au téléphone dans la même pièce que la compta qui a besoin d’être concentrée sur ses chiffres.
    Pour les développeurs (peu bavards et peu bruyants) c’est facilement vivable d’être dans la même pièce, voir même indispensable quand on a besoin de travailler ensemble.

  2. Charly
    24 novembre 2013 - 5h25

    Merci pour l’article.
    Le travail est desormais flexible grace aux technologies (Laptop, Smartphone, Telepresence etc…), donc l’espace de travail doit s’adapter egalement.
    Quel est la pertinence qu’un vendeur les 3/4 du temps a l’exterieur occupe un bureau a plein temps?
    Les Zones « Nomades » accueillent ces salaries qui sont peu de temps au bureau.
    Des nouvelles zones de travail one ete crees recemement comme les « WorkCafe » ou les salaries peuvent travailler en position salon, et donc avoir differentes postured tout au long de la journee etc etc…
    On pourrait en discuter des heures!
    Charly.

  3. TomTom
    30 août 2015 - 0h04

    Je suis développeur et je travaille dans différentes sociétés, souvent pas avec d’autres développeurs. En ce moment je me trouve avec un pool de filles qui téléphonent toute la journée (c’est leur boulot) et qui jacassent pas mal. En plus mon bureau est sur le principal lieu de passage de l’open space. Bref, beaucoup de stress, zéro intimité, un rhume en une semaine car une des filles insistait pour laisser la fenêtre ouverte, un vacarme incroyable toute la journée … vivement que ça se termine !

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.