Fermer
menu

Et pourquoi pas des congés en cas de divorce ?

Woman hold old suitcase4 jours de repos pour son mariage, un pour celui de son enfant, 2 jours en cas de décès de son conjoint, un pour celui d’un parent proche et 3 jours pour les nouveaux pères qui veulent profiter de leur enfant. Le Code du travail a prévu de nombreuses situations où les salariés peuvent légitimement se ressourcer. Un événement aujourd’hui banalisé n’a cependant pas été pris en compte par le législateur : celui du divorce. Comment évaluer le nombre de jours nécessaires de repos suite à ce type de séparation avant de retourner au travail ? Cela est-il même possible ? La loi a bien tranché pour deux jours en cas de décès d’un proche et même le double pour se marier…

D’autant qu’un divorce est rarement anodin, ses conséquences jouant même sur la productivité des salariés concernés. Parfois de manière positive d’ailleurs. En effet, selon trois chercheurs, plus un pays connaît un nombre élevé de divorces, plus les femmes seraient productives, rapportait récemment le site Slate.fr. Un facteur qui peut s’expliquer par la nécessité de compenser la perte financière liée au divorce, les femmes gagnant souvent moins que leurs maris. Quoi qu’il en soit, la France a enregistré 252 000 mariages et 134 000 divorces en 2011, selon l’Insee. De quoi s’interroger sur la possibilité de se remettre de sa séparation, loin, très loin du bureau.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.