Fermer
menu

Pourquoi les femmes réussissent-elles moins bien que les hommes ?

BusinesswomenLa question est volontairement provocante, mais c’est un fait, les femmes et les hommes sont inégaux devant la réussite professionnelle, et les chiffres le prouvent (ici, , ou encore ici). Alors quels sont véritablement les freins à l’épanouissement des femmes au travail ? La réponse n’est évidemment pas si simple. Certaines réussissent et deviennent dirigeantes, voire présidentes… Des exceptions qui ne confirment pas la règle.

Résumons la situation des femmes : un taux d’emploi moins élevé que les hommes, un taux de temps partiel plus haut, des salaires plus bas (-27% en France et -17,4% en Europe en moyenne), très peu de femmes dans les fonctions dirigeantes (17% de femmes seulement) ou cadres (37%), peu de femmes créatrices d’entreprises (30%), des retraites moins élevées… Et si tout était lié ?

Discriminées voire oubliées
Au risque de décevoir toutes celles qui pensent que les inégalités en termes de salaire ou d’embauche sont de vieux clichés et que les hommes font désormais tout comme madame à la maison etc. Eh bien oui, la discrimination existe encore. Selon la Dares, en 2005, 70% des recruteurs déclaraient préférer recruter des hommes plutôt que des femmes. Certains secteurs restent encore hermétiques aux femmes (entre autres l’armée, le bâtiment, où elles sont encore peu nombreuses). Et on ne compte à ce jour aucune action gouvernementale concrète en faveur de l’égalité professionnelle, si ce n’est éventuellement le fait de pointer du doigt les mauvais élèves, créer un label et faire des études, toujours des études…

En outre, côté vie privée, si dans certains couples l’équilibre règne, dans de nombreux autres, les mères ont une double journée de travail (à lire sur maviepro). Tout cela sans compter la maternité qui reste encore, à moins d’une révolution scientifique sans précédent, l’apanage des femmes… (Quoique que la récente campagne pour la contraception s’est amusé à inverser les rôles, à voir ici).

La fausse question du choix
Parmi toutes les raisons qui expliquent l’inégalité, plusieurs tiennent à l’attitude des femmes dans le travail dit-on : difficulté à affirmer leurs performances ou leurs ambitions, tendance à minimiser leurs contributions… FemmesdiscriminationLe fameux « opt out », traduisez « la décision de suspendre volontairement sa carrière à un moment de sa vie » expliqué en général par l’arrivée d’un enfant est aussi en cause. Mais le mot « décision » n’est-il pas hypocrite ? A l’heure actuelle, consacrer du temps à ses enfants et travailler à temps plein est un challenge qui relève du grand écart permanent pour celles qui s’y emploient.
Mais qui s’en souci vraiment ? Bon nombre d’entreprises ne jouent pas leur rôle : seulement 50 ont signé la charte de la parentalité. La multiplication des temps sociaux se fait au détriment des femmes. Côté institutions, seulement quelques villes ont mis en place une politique visant à harmoniser les temps sociaux et alléger le poids des tâches à accomplir en rentrant le soir, l’exemple sur En aparté avec la ville de Lyon et son Espace des Temps qui expérimente « la création de crèches inter-entreprises » et « de services aux salarié(e)s tels que livraison de repas au travail ou un service de pressing… »

Sans une prise de conscience collective de l’Etat, de la société dans son ensemble mais surtout des dirigeants d’entreprises, les femmes ne risquent pas d’être à égalité avec leurs homologues masculins avant longtemps. Un état de fait qui ne choque personne, contrairement à l’idée d’imposer des quotas de femmes dans l’entreprise qui elle suscite la polémique. Etonnant non ?!

Allez, pour vous consoler, je vous invite à lire cet article du Figaro via le Modérateur, comme quoi les femmes détiendraient la clé de la reprise économique mondiale. Espérons qu’elles ne la perde pas…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Rudy Turinay
    24 septembre 2009 - 11h12

    « des salaires plus bas (-27% en France et -17,4% en Europe en moyenne) »

    Cela montre une fois de plus le retard de la France au niveau des mentalités, et de la progression sociale.

    C’est tout simplement scandaleux.

    Simple avis de community manager ouvert d’esprit…

  2. fredheas
    24 septembre 2009 - 16h19

    Merci Priscilla pour ton message!
    La situation est en effet critique en France! J’espère que les mentalités évolueront rapidement vers un rééquilibrage de la parité hommes-femmes!
    Un petit coucou chez RegionsJob! 😉
    Je passerai vous voir un de ces jours! 😉

  3. Véronique
    24 septembre 2009 - 20h42

    Pour que tu ne te sente pas seule dans ce monde d’hommes 🙂 Un petit bonsoir.

  4. Priscilla
    25 septembre 2009 - 9h39

    @Véronique : c’est toujours très intéressant d’avoir les avis masculins sur la question (et c’est d’ailleurs plus souvent des hommes qui commentent ce genre de sujet, étrange). Mais j’apprécie ton passage qui rétablit l’équilibre jusque dans les commentaires… Mais où sont les femmes ?!

  5. Délice
    8 novembre 2009 - 4h07

    Les femmes sur le marché du travail c’est une CALAMITE sans nom pour l’équilibre familial et social.
    Vive les mères au foyer toutes dévouées à leur rôle d’épouse et de mère. On n’a jamais fait plus beau pour une femme.
    Vive les hommes aux plus hauts postes . C’est là leur place. C’est rassurant.
    Qu’on mette des quotas ou pas (ce qui s’apparenterait à un totalitarisme scandaleux ),les femmes par nature ne briguent pas les postes de pouvoir car elles savent qu’à ces places elles font fuir les hommes et se retrouvent seules .
    Pas besoin de chercher midi à quatorze heures !
    Chacun sa place ,c’est là où réside l’équilibre.

4 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.