Fermer
menu

Pour en finir avec le cliché sexiste sur les conflits entre femmes au travail

Cliche-sexiste

S’il est un cliché sexiste qui a la vie dure dans le monde de l’entreprise c’est bien celui qui se résume à cette phrase pleine de sous-entendus : « ah, les femmes entre elles au travail… » Un stéréotype tellement ancré dans les esprits qu’il est souvent colporté par les femmes elles-mêmes. Alors arrêtons un peu avec ce cliché et voyons comment le retourner dans le bon sens.

Quid des conflits entre les hommes ?

D’abord que signifie cette rumeur sur « les femmes entre elles au travail » ? Elles seraient cruelles entre elles (plus que les hommes ?), sans pitié, prêtes à tout pour écraser leurs rivales… Sérieusement ? Ce stéréotype, sans fondement, revient à dire que si on les laissait faire, les femmes s’étriperaient entre elles au travail, heureusement qu’il y a les hommes pour arbitrer !

Si vous avez déjà entendu cette phrase au travail, nul doute que votre interlocuteur (ou interlocutrice) a levé les yeux au ciel en pesant ses mots, évoquant sans le dire des jalousies sans fin, des crêpages de chignons dignes d’un peplum et des empoisonnements shakespeariens à chaque recoin de l’open space… La première chose à faire pour dynamiter le cliché, c’est de poser quelques questions simples, par exemple :

  • Mais ce n’est pas un peu cliché de dire ça ?
  • Tu l’as constaté toi-même ou tu en as juste entendu parler ?
  • Tu ne penses pas qu’il y a aussi une rivalité du même genre entre les hommes au travail ?

En général, ces 3 questions suffisent à éveiller un doute chez la personne qui véhicule, sans le remettre en cause, ce fameux cliché sur la rivalité entre femmes au travail. La concurrence entre salarié(e)s est quelque chose qui existe évidemment. D’après Annick Houel, psychologue et auteur du livre « Rivalités féminines au travail », les jalousies entre collègues de sexe féminin seraient une reproduction du modèle de la cellule familiale et une transposition, parfois conflictuelle, des relations mère-fille. Mais alors, pourquoi ne parle-t-on que des conflits entre les femmes et pas de ceux qui existent aussi entre les hommes, quitte à convoquer leur Oedipe pour l’analyser ? Cette différence de traitement est bien la preuve d’une vision sexiste sur la place des femmes au travail. Personne ne dit jamais avec ce même air dégoûté « les hommes entre eux au travail sont lâches, prêts à tout pour écraser leur concurrents et obtenir une augmentation »… Tout simplement parce que faire une généralité aussi caricaturale est déplacée et stupide. Alors pourquoi est-ce toléré quand on parle des femmes ?

Et si on payait les hommes 25% de moins…

Les rivalités entre les femmes au travail ne sont donc pas une question de genre, les hommes aussi sont en concurrence et ont des conflits. Tout comme les hommes et les femmes entre eux. Bref, les rivalités sont naturelles en entreprise, c’est le rôle des managers de faire en sorte qu’elles n’aillent pas trop loin.

Vous l’avez compris ce cliché n’a pas lieu d’être, mais comment le retourner pour faire prendre conscience aux personnes qui contribuent à le faire exister que le problème est ailleurs ?

Il suffit de raconter une petite histoire… Imaginons une équipe composée uniquement d’hommes, tous placés sur le même plan hiérarchique et payés 25% de moins que leurs collègues femmes. Ajoutez-y un manager qui va essayer de mieux les diviser pour régner et ainsi asseoir son pouvoir. Mettez ces hommes dans le même bureau sans leur permettre d’obtenir une promotion ou d’accéder à des postes à responsabilités. Que va-t-il se passer dans ce bureau à votre avis ? Il y a de grandes chances pour que ces hommes soient un peu frustrés professionnellement, voire carrément énervés et jaloux en raison de leur salaire inférieur et du plafond de verre qui les empêche de progresser dans leur carrière. Faut-il pour autant en déduire que les hommes entre eux au travail sont sans pitié et prêts à s’écharper à la moindre occasion ? Évidemment non, il ne faut pas confondre la cause et la conséquence.

Il n’y a pas de solution miracle pour régler les conflits au travail, mais la mixité et l’égalité professionnelle, en donnant les mêmes chances aux hommes qu’aux femmes, permettraient sans doute d’en désamorcer un certain nombre. A condition aussi d’arrêter de répéter des clichés qui n’ont d’autre source que l’inégal traitement professionnel dont les femmes sont les premières victimes.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.