Fermer
menu
  • Collègues

Le pot de départ, triste fiesta de la gêne ou chouette moment de convivialité ?

Vous savez que les carrières d'aujourd'hui n'ont plus la même tête qu'avant ? Ce temps de la disruption semble être le bon moment pour se poser la question : faut-il perpétuer la tradition du pot de départ ?
pour ou contre le pot de départ en entreprise

Qui aurait envie de faire la fête avec cet objet ? (GettyImages/dmitriymoroz)

Hier, le pot de départ, c’était le pot de départ à la retraite. Un jour vous étiez à votre bureau, connu pour être le vieux briscard de la boîte, le lendemain vous vous retrouviez au thé dansant d’une croisière sur la Méditerranée. Mais tout ça a bien changé ! Aujourd’hui, les salariés quittent les entreprises plusieurs fois avant la retraite. Parfois aussi, ils reviennent ou se mettent à leur compte, avant de se reconvertir. Dans ce grand bazar, reste-t-il encore une petite place pour les pots de départ ?

Le pot de départ ? Dans un carton avec la vieille plante verte

Il faut arrêter les pots de départ, ils appartiennent à une époque révolue. Désormais, on veut de la modernité, on veut du nouveau pour remplacer le pot de départ. A minima, il faudrait au moins le rebaptiser. Comment peut-on espérer quelque chose venant d’un POT ? Ça ne peut pas être joyeux un pot de départ (même si vous avez entendu beaucoup de bien de celui de Fabrice et que vous n’imaginez pas le départ de Charlotte sans une petite sauterie).

Et puis c’est coûteux un pot de départ ! En temps et en argent. Certains salariés qui n’ont désormais plus rien à perdre seraient même capables de caler ça un vendredi soir… Autant le supprimer et se concentrer sur les choses qui ont vraiment du sens, comme les afterworks avec son manager.

On continue les pots de départ pour toujours !

Avant le jour J, ça occupe les conversations : qui est invité, ce qu’on va manger, ce qu’on va boire. Si on est invités, on hésite jusqu’au dernier moment à y aller ou pas, on doit prévoir une cagnotte et un cadeau… tout ça met un peu de soleil dans l’open space ! Et puis le pot de départ, c’est un peu une loterie et ça rend la chose très drôle. Est-ce que ce sera un moment un peu glauque ? Ou la meilleure soirée de l’année ?

Est-ce que vous vous esquiverez discrètement en posant votre gobelet de pétillant sur un coin de nappe en papier ou est-ce que vous finirez en pleurs dans les bras de cette personne que vous détestez, lui avouant que, oui, c’était bien vous qui aviez lancé cette rumeur comme quoi elle organisait des messes sataniques dans le local à archives. Cette incertitude du pot de départ, cette promesse de surprises… c’est le sel de la vie !

En définitive, comme dit cette affreuse chanson, chacun fait ce qui lui plait. Un rappel, toutefois : pas d’alcools forts dans les bureaux, mais de la bière, du vin, du cidre ou du poiré !

À lire également :
10 excuses pour ne pas aller au pot de Noël de l'entreprise

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une