Fermer
menu

Portrait-robot de l’expatrié

PasseportvraimentokUne récente enquête sur l’expatriation des Français en 2008 a dressé leur portrait : une majorité de jeunes actifs diplômés à Bac+2. Cette population en croissance chaque année connait un taux de chômage plutôt faible et une meilleure rémunération.

Entre juillet et septembre 2008, le ministère des Affaires étrangères et européennes a fait réaliser, via le site Internet de la Maison des Français de l’Etranger (MFE), une enquête sur l’expatriation auprès d’un échantillon de 4300 expatriés ou candidats au départ. On estime aujourd’hui à 2,2 millions le nombre de Français expatriés. Cette étude réalisée par la Direction des Français de l’Etranger et des Etrangers en France (DFAE) révèle que la plupart ont un bon niveau d’étude, un emploi au salaire intéressant, mais n’envisagent pourtant pas un départ à long terme.

Un profil type d’expatrié

Bien que la DFAE rappelle que le format choisi pour son enquête (questionnaire par internet), tend à sur-représenter la catégorie des jeunes actifs expatriés familiarisés à l’Internet, un profil type tend à se dégager. Ils sont une majorité d’hommes (66,2%) entre 25 et 39 ans (72,4%), actifs salariés, diplômés de Bac+1 à Bac+2 (pour plus de 80%) et sans enfant. On note également une majorité de couple, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, le taux d’emploi des conjoints  » accompagnants  » est relativement élevé. Le taux de chômage des expatriés est donc très faible.

Les motivations

La raison de l’expatriation est avant tout professionnelle. Neuf expatriés sur dix travaillent. Et partir a du bon, puisque la plupart des Français basés à l’étranger ont des salaires plus élevés qu’en France : ils gagnent pour une majorité (d’hommes) plus de 30.000 Euros nets par an. On note cependant des disparités hommes-femmes sensibles à ce sujet. Comme le souligne l’étude à titre de comparaison avec la France, un rapport de l’Insee rapportait récemment que les salariés y gagnaient en moyenne 17.700 Euros par an, secteur public et privé confondus. Mais rassurons-nous, l’argent n’est pas la seule motivation ! La découverte d’un pays figure en seconde position, après l’envie de faire de nouvelles expériences professionnelles. Car pour les candidats à l’expatriation, la notion d’enrichissement culturel reste très importante.

L’étude apporte un éclairage intéressant concernant d’autres motivations, ajoutées librement par les personnes interrogées. Celles-ci évoquent la difficulté à trouver un emploi en France, « les pesanteurs bureaucratiques » du système français, « les difficultés sociales« … Certains affirment même avoir décidé de quitter la France après plusieurs années en recherche d’emploi. Les jeunes expatriés souhaitent également « cesser de cumuler des stages qui ne servent à rien » et affirment « se voir confier plus de responsabilités » à l’étranger. Des raisons plutôt évocatrices dans le contexte actuel…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Antoine Dupin
    13 février 2009 - 10h05

    ET COMMENT ON S EXPATRIE?????? 🙂

  2. FmR
    13 février 2009 - 10h40

    Pour commencer tu peux lire le billet relatif https://www.blog-emploi.com/sexpatrier-pour-travailler/

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.